Un ancien envoyé de l’ONU: La fuite des appels téléphoniques en Mauritanie est un danger qui pourrait se transformer en catastrophe ..

L’ancien envoyé de l’ONU, Ahmedou Ould Abdallah, a mis en garde contre le grand danger que pourrait causer à la réputation du pays et aux intérêts internationaux, la fuite d’appels téléphoniques privés dont la Mauritanie en était le théâtre ces derniers jours. Cette pratique  constitue un danger si elle n’est pas traitée avec fermeté , avant qu’elle n’ouvre  sur la voie du pire ..

L’agence de presse indépendante Alakhbar.info  a cité Ahmedou  Abdallah  appelant  «l’opinion publique et les politiciens de la majorité  et de l’opposition, à rester fermes face à ce qu’il a appelé des violations immorales de la vie privée des individus et exigeant  rigueur et  fermeté aux fins de sanctionner leurs  auteurs».
Ould Abdallah a déclaré: « Les hôtes du pays, dont  les investisseurs étrangers, les chefs d’entreprises, les employés internationaux et les ambassadeurs, seront déçus si les auteurs de ces violations ne sont pas sanctionnés . »
Ould Abdallah – selon la source susmentionnée – a exprimé son regret « que ces enregistrements illégaux et inacceptables bénéficient d’une large diffusion , au lieu  qu’ils soient  proscrirs en tant que violation de la vie privée ».
Puis il a averti que « le danger de ces  fuites réside dans le fait, qu’elles peuvent se développer d’enregistrements audio en  clips vidéo. »
Ould Abdallah a ajouté : «De tels enregistrements dans le monde, sont effectués par deux parties seulement:
La première est un organisme compétent ,qui traite ces enregistrements sous surveillance légale et selon des conditions spéciales définies . Il est interdit de les divulguer ou de les utiliser à l’extérieur sauf dans le cadre prescrit  par la loi.

La  seconde est une mafia illégale qui cible des  victimes et exploite la vie privée pour offenser des individus et faire pression sur eux.

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=62006

Traduit par adrar.info

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire