Tourisme : fin du deuxième raid de 35 jours Chinguetti-Kaédi , de Pierre Fritsch

L’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel, plein air et natureKm 805 et qui m’a permis de ralier le Sahel en partant du cœur du Sahara mauritanien.
Parti l’année dernière de Nouadhibou, j’ai réalisé en tout une belle diagonale de 1430 km, de l’extrémité nord-ouest à quasiment l’extrémité sud-est de ce pays trait d’union entre le Maghreb et l’Afrique Noire. C’est l’équivalent d’un Rennes – Strasbourg – Perpignan.
Un tiers le long d’une voie ferrée, un tiers le long de routes goudronnées et un tiers en hors piste intégral au cap et à la boussole. Je me suis senti en sécurité partout, j’ai bénéficié de l’aide de la population chaque jour pour me ravitailler en eau et me laver, et la gendarmerie m’a même appelé aujourd’hui pour savoir si j’étais arrivé sain et sauf à Kaedi !
Cela ne s’est pas fait sans douleur, mon dos appreciera aujourd’hui mon premier lit en 35 jour, mon estomac le tiboudienne que je vais déguster et mes pieds la paire de basket que j’ai achetée des mon arrivée en ville pour remiser mes chaussures gorgées de sable qui ont perdu une pointure au passage.
Une dernière formalité demain : faire les 500 derniers mètres pour me rendre sur les bords du fleuve Sénégal, peut-être que je me baignerai… En 1993, je l’avais traversé aller-retour à la nage pas loin d’ici, mais je n’ai plus 25 ans, j’en ai bientôt 53, et je crois que je vais finir par devenir raisonnable.
Merci à tous ceux qui m’ont suivi et commenté mes publications, ça a contribué à me faire tenir dans les moments de découragement.
Je prends l’avion lundi et profiterai du probable reconfinement pour monter la suite du film réalisé l’année dernière qui sur la première partie de mon raid et dont voici la version améliorée par rapport à la version initiale qui totalise tout de même 4400 vues
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire