Zone franche de Nouadhibou, l’éléphant blanc dans toute sa splendeur

L’éléphant blanc fait allusion à une chose tout aussi improbable qu’inutile et dispendieuse. Les plus célèbres chez nous furent l’usine de sucre et la raffinerie de pétrole de Nouadhibou

Créée le 2 Janvier 2013, la Zone Franche, a pour objectif d’attirer les investisseurs. Elle s’est totalement détournée de sa mission en s’instituant en super pouvoir au dessus du Wali représentant le Gouvernement et l’Etat et au maire élu par les populations, un conflit de pouvoir que le Gouvernement a d’ailleurs laissé pourrir.

Le Président de la zone franche veut s’accaparer de toutes les activités publiques et/ou municipales, ainsi du plus trivial, le ramassage des ordures au domaine privé.

Avis d’appel d’offres national pour les travaux de construction du marché à bétail et abattoir de Nouadhibou

Avis d’appel d’offres pour le rehaussement d’un mur de clôture du 31 Juillet 2018

Avis d’appel d’offres pour l’acquisition d’une pelle excavateur du 31 juillet 2018

Avis d’intention d’attribution d’un marché du 27 Juillet 2018

Avis d’appel d’offres du PAN du 20 juillet 2018

Avis d’intention d’attribution d’un marché du 07 Juillet 2018

* Unité de stockage de poisson à l’aéroport de Nouadhibou

Aucune de ses activités, dérisoires par ailleurs, ne fait partie de ses attributions ou encore de sa mission principale qui est d’attirer des investisseurs étrangers par l’identification des besoins fondamentaux du port en particulier. Comme l’extension des quais, un chantier naval digne de ce nom, la fourniture de l’électricité (aux dernières nouvelles, tout le monde utilise un générateur privé) ou encore la solution du problème de l’eau.

 

L’intéressement des investisseurs se fait par dans le cadre d’un partenariat public/privé. L’investisseur privé sur ces propres ressources réalise par exemple l’extension des quais qu’il gère pendant une période de 25 ans jusqu’a couvrir ses investissements et de les rétrocéder ensuite au Port. Le potentiel d’emplois serait tout simplement énorme.

 

En attendant, aucun investisseur n’a posé les pieds à l’aéroport et Nouadhibou se meurt des effluves de farine de poisson et du  manque d’initiative. La dernière création de l’Etat, une université, a été installée à Akjoujt … Mais à Nouadhibou, il y a la Zone Franche !

 

M’Rabih Rabou Ould Cheikh Bounena

Le calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire