Protocole de partenariat entre le ministère de l’Intérieur et la Délégation générale à la solidarité « Taazour » en faveur des communes

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Salem Ould Merzoug, et le Délégué général à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion, M. Mohamed Mahmoud Bouasriya, ont supervisé, jeudi, à Nouakchott, la signature d’un protocole de partenariat et de coopération entre: la Délégation générale à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion « Taazour » et le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation d’une part et, de l’autre, l’Association des maires mauritaniens.


L’accord a été signé, côté Délégation générale à la solidarité nationale « Taazour », par le secrétaire général, M. Samba Salem, côté Ministère de l’intérieur, par le secrétaire général, M. Mohamed Soueïdatt, et enfin, côté Association des maires mauritaniens, par le président, M. Sid’Ahmed Hmeïmed.

En vertu de ce protocole, les communes déterminent les activités en fonction des orientations de « Taazour » au moyen de formulaires spécifiques, qui contiennent les données nécessaires sur les bénéficiaires, la nature de leurs besoins et le plan de mise en œuvre.

L’Association des maires mauritaniens s’engage, au nom des communes, à surveiller et à évaluer afin d’assurer la durabilité des réflexions sur la population bénéficiant des activités mises en œuvre dans le cadre de ce Protocole et de ses mécanismes convenus.

Dans une allocution prononcée pour la circonstance, le délégué général de « Taazour » a souligné l’importance de ce type de programmes pour réaliser les espoirs et les aspirations placés par les citoyens, en particulier les classes fragiles, dans la délégation, dans le cadre du programme social du Président de la République, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani.

La présence des communes en tant que partie à cet accord est justifiée, dans la mesure où c’est l’acteur public le plus proche des citoyens d’autant qu’il leur est dévolu, dans le cadre de ce partenariat fort et durable, un rôle majeur, en tant qu’outil de coordination et de développement des projets de développement local. Les communes contribuent, aussi, à l’élaboration d’une vision des programmes de développement qui touchent à la réalité vécue des citoyens, en particulier les couches les plus vulnérables.

Le président de l’Association des maires mauritaniens a salué la mise en œuvre de ce type de programme, qui implique les communes, en fonction de leur proximité avec les citoyens et de leur large diffusion sur l’ensemble du territoire national.

Il a ajouté que tous les programmes ayant pour cibles les citoyens doivent passer par les communes, en particulier les groupes vulnérables, soulignant que l’Association des maires mauritaniens ne ménagera aucun effort pour atteindre les objectifs souhaités de ce programme sur l’ensemble du territoire national. Pour ce faire, les maires seront encadrés et mobilisés de façon à ce qu’ils contribuent de manière efficace à la perception et à l’exécution de toutes les interventions prévues dans ce contexte.

L’accord s’inscrit dans le cadre des plans d’action de « Taazour », en vertu de sa mission principale, qui est de créer un développement social et économique global dans l’espace des populations pauvres et vulnérables.

Ce protocole entre également dans le cadre des tâches confiées au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation en tant que secteur de tutelle des collectivités locales, ce qui nécessite mobilisation, soutien et facilitation pour atteindre les objectifs du protocole.

Par ailleurs, les communes jouent un rôle central dans la promotion du développement local comme moyen d’amélioration du bien-être du citoyen. A cet égard, l’association constitue une interface entre les municipalités et les pouvoirs publics pour guider, soutenir et contribuer aux interventions de développement local.

Le protocole actuel vise à unir les efforts combinés de ces acteurs afin de travailler ensemble à l’amélioration des conditions de vie des groupes vulnérables afin d’assurer le succès des programmes de « Taazour » exécutés au profit de ces groupes. Il s’agit là d’un moyen de promotion sociale, de développement, d’intégration économique grâce à des partenariats visant à identifier et à mettre œuvre une série d’activités des programmes de « Taazour », dans lesquelles la direction régionale peut jouer un rôle clé.

Les interventions prévues dans le cadre de ce programme ciblent les groupes de population éligibles à bénéficier des interventions de « Taazour », liées à l’intégration économique par la mise en œuvre de projets générateurs de revenus, de financement de projets promoteurs, de soutien aux coopératives productives et d’autres programmes touchant à la vie de la population, comme les communautés rurales, le logement social en milieu rural, les communautés villageoises et la sécurité alimentaire, tels que les stocks de sécurité alimentaire rurale et les banques céréalières.

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence de plusieurs responsables centraux du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, de la Délégation générale à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion « Taazour » et de représentants de l’Association des maires mauritaniens.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire