Une découverte au Sénégal met en doute l’age de pierre en Afrique

Des découvertes archéologiques récentes ont montré que la période de l’âge de pierre peut avoir duré 20 mille ans dans certaines régions d’Afrique plus longtemps qu’on ne le pensait auparavant.

Selon le journal britannique The Daily Mail, de nouvelles découvertes par des chercheurs de l’Institut Max Planck; sur des sites au Sénégal, le long de  la côte ouest de l’Afrique,, ont repensé le passage de l’évolution humaine.

Des découvertes antérieures ont indiqué que les humains en Afrique ont cessé d’utiliser certains outils et méthodes – y compris de simples pointes et grattoirs – au profit d’équipements plus sophistiqués et industrialisés, notamment des lances et des lames, il y a environ 30 000 ans.

Cette distinction d’équipement, et le passage à une approche plus technique et à une diversité régionale des outils, marquent la transition de l’ Âge de la pierre moyen  à l’âge de pierre postérieur.

Les archéologues ont découvert que les anciens ouest-africains utilisaient encore des outils simples il y a environ 11 000 ans – jusqu’à 20 000 ans , ce qui n’est pas le cas ailleurs..

Cela réfute la théorie établie, selon laquelle l’humanité a évolué d’une manière unifiée, vers notre mode de vie moderne , mais a évolué, par contre , à des vitesses différentes à travers le monde.

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=61566

Traduit par adrar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire