Reprise des cours dans les écoles : déclaration de l’Alliance des Professeurs de Mauritanie (APM)

Reprise des cours dans les écoles : déclaration de l'Alliance des Professeurs de Mauritanie (APM)APM - Ces jours-ci, le personnel éducatif se prépare à la reprise des cours. Nul observateur n’a pourtant besoin d’efforts, pour se rendre compte que la courbe de propagation de l’épidémie est encore dans bien des cas, une courbe ascendante, le ministère de la Santé a par ailleurs exprimé dans certaines déclarations récentes qu’il n’a pas encore été en mesure de contrôler la propagation de l’épidémie.

Pareille situation sanitaire est annonciatrice de nombreux dangers. Nous demandons à Allah d’épargner notre peuple toutes les complications, et de permettre aux équipes sanitaires de réussir à y faire face.

Nous espérons que cette situation inspire les décisions de nos gouvernants afin qu’elles soient à la hauteur de l’enjeu. Pour le moment, déplorons l’absence d’une telle ŕéalité.

En effet la stratégie du gouvernement demeure encore notamment en ce qui concerne le secteur éducatif, vague et confuse. Le personnel enseignant fait face aux risques multiples imputables à la situation catastrophique dans laquelle il évolue : la pénurie et la vétusté des infrastructures qui s’ajoutent au surpeuplement des classes rendant difficile tout contrôle et toute observation stricte du protocole sanitaire. Cela a été clairement démontré lors de la dernière courte période de reprise.

La tergiversation dans la stratégie apparaît aussi, s’il faut croire aux informations relatives à l’exclusion du personnel éducatif, du premier lot de vaccins. Un fait qu ‘il faut ajouter à la persistance du ministère de l’Éducation nationale, de la Formation technique et de la Réforme dans sa négligeance des conditions de vie des enseignants, tout comme la non prise en compte de leurs revendications légitimes.

*Chers collègues militants*,

L’ Alliance des professeurs de Mauritanie (APM) face à cette situation dangereuse, appelle tous les professeurs à prendre scrupuleusement les précautions sanitaires tout comme à contribuer, chacun de sa position, aux efforts de lutte contre cette épidémie par les moyens de sensibilisation. Il appelle également le ministère à observer la stricte mise en œuvre du protocole sanitaire loin du tapage médiatique inutile qui a prévalu lors des deux arrêts précédents.

Le syndicat attire l’attention de son excellence, le président de la république et son premier ministre, sur la nécessité de prendre des mesures concrètes et sérieuses pour arrêter l’effondrement continu du système éducatif et contrer la corruption endémique au sein du secteur.

*Collègues professeurs*

Des mesures rapides et pratiques dans ces circonstances pourront constituer le début de l’activation d’une feuille de route susceptible à sauver les restes de notre système éducatif. Elles pourront être le début du lancement d’une nouvelle réforme.

Parmi les mesures à envisager il faudrait notamment :

-Mettre fin à la tragédie des prestataires de services en ouvrant un dialogue sérieux avec leurs représentants et en répondant à leurs doléances.

-Créer une prime de risque pour tout le personnel éducatif et la verser le plus tôt possible.

- Le décaissement immédiat des primes trimestrielles dès de la fin de leur durée, et le calcul des augmentations annoncées partant des mois du premier trimestre

- Exiger des autorités locales et régionales qu’elles consultent le personnel éducatif avant d’ approuver tous les plans de riposte à l’épidémie.

-Ouverture d’un dialogue tripartite entre le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration, le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation technique et de la Réforme et les syndicats professionnels sur les doléances urgentes des professeurs

*Chers collègues professeurs*:

La poursuite de l’ignorance des doléances légitimes des professeurs contraste avec la réelle volonté de réforme, elle est incompatible avec les slogans de lutte contre la corruption et entraînera de graves conséquences.

A ce titre, nous exhortons les professeurs militants du syndicat à lancer une campagne de sensibilisation pour dénoncer les dangers de la poursuite de cette négligence pour le secteur et pour la nation en général.

Nous appelons nos camarades syndicalistes à renforcer l’esprit de solidarité et de coordination pour faire face à cette situation catastrophique.

Vive l’unité des professeurs!

Le bureau exécutif le 09/01/ 2021

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire