La police relance l’enquête sur deux usines à Nouadhibou appartenant à la famille de l’ex-président Aziz

La police relance l'enquête sur deux usines à Nouadhibou appartenant à la famille de l'ex-président AzizMourassiloun - La police chargée des crimes économiques et financiers a relancé ces derniers jours ses investigations sur les sources de financement de deux usines, l’une flottante et l’autre à terre à Nouadhibou, appartenant à la famille de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

La police a convoqué dans ce cadre le week-end dernier, Nagi Ould Saghir, le représentant de l’entreprise espagnole qui a construit une usine appartenant au gendre de l’ex-Chef de l’Etat Mohamed Ould Msamboue.

Elle a entendu également le lundi passé Mohamed Lemine Ould Bowbatt à propos de l’usine flottante dénommée IPR, de laquelle dépend des navires qui apportent leurs captures à des fins de transformation avant de mettre le cap sur l’Europe avec les produits manufacturés, sans transiter naturellement par la plage.

La convocation mardi dernier de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz s’inscrit dans le cadre de ces deux sujets. L’ex Chef de l’Etat a toutefois refusé de répondre aux questions des enquêteurs.

Article original publié sur MOURASSILOUN
Traduit de l’arabe par Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire