La gendarmerie ouvre une enquête sur le dossier de torture des manifestants dans le Tiris Zemmour

La gendarmerie a commencé à enquêter sur le dossier des militants qui ont été victimes  de tortures systématiques à l’intérieur , des locaux de la wilaya du  Tiris Zemmour, un dangereux précédent dans l’histoire de la ville minière .

On s’attend à ce que certains officiers  de la garde nationale  figurent dans le dossier soient arrêtés, en raison des images dures et des témoignages concordants concernant  un haut gradé qui aurait ordonné  à ses subordonnés  de tabasser  les jeunes manifestants  et  de traiter cruellement ceux d’entre eux arrêtés , en  concentrant leurs coups de matraque  sur les organes génitaux et rénaux  .

Les sources de Zohra Chinguetti affirment que l’enquête pourrait entrainer des sanctions contre des agents de la garde et de la police , et au moins un officier, du  fait  qu’il n’y a pas eu  d’instructions écrites du gouverneur à cet officier, malgré que  la torture des militants  s’est déroulée à l’intérieur  des bâtiments de la wilaya  et que le gouverneur ait  ignoré les souffrances des victimes pendant plus de deux jours.

Cette  question de torture , contraste avec le comportement censé caractériser le  régime en place , et constitue , de par sa gravité, le premier test  en contradiction avec les  promesses faites par le président, lors de son discours le jour de l’indépendance , qui  mettent l’accent sur la lutte contre toute forme de torture et de violation des droits de l’homme

 

Source :http://zahraa.mr/node/25570

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire