Tendance à révoquer les ministres impliqués dans le dossier « corruption  » et à envoyer Ould Abdel Aziz en justice (privé)

  Des sources proches des cercles décisionnels en Mauritanie, ont déclaré que les enquêtes en cours, entraineraient  tous ceux qui sont inclus dans le dossier « corruption  de la décennie »,
Les sources ont déclaré que l’enquête se dirige  vers l’ouverture du dossier immobilier et des parcelles de terrain, afin de renvoyer l’ancien président  et certains de ses proches devant la justice,avant la fin de cette année.
Les sources  favorisent que  l’accusation de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz portera sur le  blanchiment d’argent et fraude, vue la contradiction entre l’appréciation faite par la police des biens et fonds de l’homme et ses déclarations  à la veille de sa candidature aux élections présidentielles de 2009, d’autant plus qu’il n’a pas déclaré ses biens en 2014.

Selon les fuites actuelles, la tendance générale, au sein des centres de décision, tend à retirer tous les ministres impliqués dans le dossier  dès la première étape (le parquet), en leur accordant la liberté  , à une exception limitée (un ou deux ministres et un ancien directeur) et concentrer  l’accusation sur  l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz et certains membres de sa famille.

Source : http://zahraa.mr/node/25536

Traduit par adrar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire