Les États-Unis imposent une caution de 15000 dollars sur les visas d’entrée pour les Mauritaniens

Jeudi, les Etats-Unis ont imposé aux Mauritaniens souhaitant entrer dans le pays une caution financière de 15 000 dollars.

 

 La nouvelle décision inclut, outre la Mauritanie, des citoyens d’un certain nombre d’autres pays du monde, la plupart en Afrique.
Selon ses auteurs, la décision vise à faire en sorte que les citoyens de ces pays quittent les territoires américains dès l’expiration de la période de leur visa.
L’administration américaine a déclaré, selon Spoutnik, que cette décision prendrait effet le 24 décembre, pour une période de six mois.
Les autorités américaines ont ajouté que le motif de cet argent est le coût de l’expulsion de l’immigré, s’il reste sur le sol américain , après l’expiration de son visa pour les États-Unis.
Cette décision inclue d’autres  pays en plus de la Mauritanie: «L’Angola, le Burkina Faso, le Burundi, le Cap-Vert, Djibouti, l’Érythrée, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Libéria, la Libye, la République démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe, le Soudan et le Tchad, l’Afghanistan, le Bhoutan, la Birmanie, l’Iran. Laos, la Syrie et le Yémen ».
En vertu de cette décision, les citoyens de ces pays, qui détiennent un visa touristique ou commercial, doivent payer un montant de 15 000 dollars au Département américain de l’immigration et des douanes, et ils peuvent  rester s’ils ne désirent pas quitter les territoires américains.
Le site Web américain « Axios » avait cité des déclarations d’éminents responsables américains de l’administration du président américain sortant Donald Trump, dans lesquelles ils affirment que le président américain vise actuellement à ouvrir un nouveau front pour affronter l’immigration aux États-Unis, connue sous le nom de « tourisme de naissance ».
Source : https://www.anbaa.info/?p=60540
Traduit par adrar info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire