Le président Sidi voulait corriger « les errements passés et réconcilier la Mauritanie avec elle-même »

Le président Sidi voulait corriger Rmi-info – Rmi-info a recueilli, en exclusivité, le premier témoignage de l’une des personnalités les plus proches de l’ancien président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, décédé dans la nuit de dimanche à lundi 23 novembre 2020 à Nouakchott.

Il s’agit de son ancien conseiller et Porte-parole, l’écrivain-journaliste et diplomate mauritanien, Abdoulaye Mamadou Ba.

Répondant à notre sollicitation depuis le Niger, l’ancien proche collaborateur de Sidioca a d’abord tenu à présenter ses condoléances à la famille au peuple mauritanien, à la famille du défunt et à l’ensemble de ceux qui se reconnaissent dans la vision politique incarnée par le défunt président.

Selon lui, le pays vient de perdre « un homme caractérisé par sa profonde et grande connaissance de la Mauritanie, de ses hommes, de ses événements et de sa fine conscience des enjeux et défis auxquels elle doit faire face». Très ému, il a ajouté que le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi avait « une vision ambitieuse pour le pays et que son unique souhait était d’accompagner les nouvelles générations dans l’œuvre de la reconstruction d’une nation soudée, unie et dont l’ensemble des fils se donnent la main et bâtir les socles d’un développement qui épanouit et garantit la prospérité à tous».

Selon Abdoulaye Mamadou Ba, le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi avait cherché, avec flegme et sérénité, à corriger « les errements passés et réconcilier la Mauritanie avec elle même, sans heurts, ni anicroches en rétablissant les victimes des injustices politiques et des oppressions de tous ordres dans leurs droits et en redonnant à l’Etat de droit tout son sens dans un système démocratique ». Abdoulaye Mamadou Ba s’est dit convaincu que le président Sidi tenait à ce que les « institutions soient rétablies dans leur plénitude et que chacune d’elle joue pleinement son rôle dans le fonctionnement de l’État ».

Plus marquant encore dans la posture du président disparu, son ex-Porte-Parole affirme que ce dernier rejetait systématiquement tout ce qui ne reflétait pas l’esprit d’inclusivité qui prend en compte la nature diverse de notre peuple. Il s’insurgeait ouvertement contre le sectarisme, le régionalisme, le tribalisme et le racisme. Raison pour laquelle, renchérit-il, le président Sidi a posé des actes forts dès l’entame de son mandat, à travers la loi contre l’esclavage, le retour organisé des déportés et sa détermination exprimée en vue de résoudre définitivement la question du passif humanitaire.

Enfin, Abdoulaye Mamadou Ba a assuré que Sidi Ould Cheikh Abdallahi nous lègue un héritage politique immense. Il s’est dit d’ailleurs disposé à contribué à tout projet visant à perpétuer l’immense œuvre du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi qui consistait à créer les conditions objectives pouvant emmener les Mauritaniens, tous les Mauritaniens, à regarder sereinement vers l’avenir; ce qui passe par l’incontournable étape d’une Mauritanie réconciliée avec elle et qui prend en compte l’ensemble de ses composantes. Une Mauritanie refondée sur les bases de l’équité, de la justice sociale et des valeurs morales qui fondent une société qui aspire au développement et à l’épanouissement de son peuple.

Image de prévisualisation YouTube

La rédaction

Via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire