La justice indifférente se prélasse, incrustée dans le confortable logis d’une administration, détachée de la réalité du pays,

La question du viol en Mauritanie : le tabou peut-il sauter ? - L'allumeur  de réverbèresLa petite fille du haut de ses neuf petites années prend très au sérieux sa participation à la solidarité sociale.
Elle venait apporter en toute confiance le bol de riz, de couscous, ou de pâtes, c’est selon, au propriétaire de l’échoppe attenante de leur maison.
Un homme, qui inspire confiance, un dévot de bonne souche .
Toutes les caractéristiques requises pour inspirer respect et confiance.
Sous cette carapace lisse est tapie un monstre .
Un ogre mangeur de petites filles.
Il intercepta sa victime en plein jour, ses cris désespérés ne l’impressionnèrent guère.
Il l’enferma ..
Un fait anecdotique.
Depuis quelques années sévissent des viols de plus en plus atroces, des victimes de plus en plus jeunes .. parfois des nourrissons.. de genre féminin pour leur majorité.
Entre temps la justice indifférente se prélasse incrustée dans le confortable logis d’une administration détachée de la réalité du pays, .. des citoyens, de leurs maux, leurs malheurs.
Il se trouve que ce cas est le deuxième, après le crime de Mariem, qui intervint dans mon environnement social.
Comme pour me rappeler les autres victimes dont certaines ont trépassé.
Les textes forts protégeant les filles, les femmes peuvent attendre, entre temps, les viols, les homicides continuent de profiter du beau temps.
Je ne sais en quoi, je pourrai influencer, ou sensibiliser en publiant sur ce macabre phénomène, qui connaît une expansion inquiétante.
Je n’ai quelques amis sur cet espace, dont certains le sont par complaisance,
parcequ’il s’agit d’une femme, qui aligne un ou deux laconiques mots en français. Il ne faut à l’occasion laisser divaguer, seule.
Je l’ose tout de même.

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire