Nouadhibou : les acteurs de la pêche artisanale demandent au Président la République d’intervenir

Nouadhibou : les acteurs de la pêche artisanale demandent au Président la République d’intervenirAli Moussa – Des acteurs de la pêche artisanale et de la société civile demandent au Président la République Mohamed Ould Cheikh El Ghazouany d’intervenir afin de prendre des mesures urgentes contre la fraude sur les caractéristiques techniques des navires de pêche.

La fraude sur la taille d’un navire est une pratique illégale dont les conséquences économiques, sociales, financières et écologiques sont énormes.

Elle consiste à modifier les caractéristiques d’un navire de pêche dans le but de contourner la loi afin de bénéficier de privilèges tels que de pêcher dans des zones interdites et de payer des redevances réduites pour la licence.

« L’absence de contrôle, de la part du Ministère de pêches, à nos nombreuses interpellations sur la question nous fait craindre que le Ministre de pêches et de l’économie maritime Mr Abdel aziz ould dahi n’ait pas pris la pleine mesure de la gravité de l’état de nos ressources marines. Vu la situation actuelle de surexploitation de ces dernières et l’absence d’une gestion réfléchie de nos ressources, nous exigeons que le Président la République Mohamed Ould Cheikh El Ghazouany intervienne et adopte une approche proactive dans la résolution de ce problème », a déclaré, un responsable du réseau mauritanien des associations de la pêche artisanale.

Aujourd’hui, la situation de la flotte de pêche en Mauritanie est très préoccupante. En fraudant sur les caractéristiques, certains navires accèdent aux mêmes zones de pêche que les pêcheurs artisans, installant une concurrence de fait avec les petites pirogues et mettant une pression supplémentaire sur des stocks déjà en déclin. De plus, cette fraude occasionne le non-respect des normes de sécurité dans les navires, du fait que les navires de grand volume sont soumis à des règles sécuritaires plus strictes. Il est urgent que le ministre des pêches prenne des mesures nécessaires pour rectifier cette faute. Garder un silence coupable équivaudrait à légitimer une fraude qui, jusqu’ici, est restée impunie par les prédécesseurs de l’actuel Ministre.

Au moment où j’écris ces lignes et ce ne sont pas les techniciens du port artisanal de Nouadhibou qui vont me contredire, quelques navires actuellement présents sur l’aire de carénage du port artisanal de Nouadhibou pour plastifications et dont la longueur dépasse largement 16 mètres sont immatriculés illégalement pêche artisanale. Malgré cela, la réglementation en vigueur est claire à ce sujet : La pêche artisanale concerne les bateaux des petites tailles qui ne dépassent pas 15 m de longueur.

Il est donc essentiel que les documents des navires soient systématiquement vérifiés dans le cadre du processus de suivi, de contrôle et de surveillance des pêches surtout que certains hommes d’affaires mauritaniens ont pris l’habitude de modifier les documents originaux des navires anciens déjà amortis à l’étranger pour créer justement des documents contrefaits, c’est le cas notamment des navires cités précédemment et dont les propriétaires sont connus.

Compte tenu de cette situation alarmante et la dépendance de nos populations sur les ressources halieutiques, nous interpellons le Président Mohamed ould cheikh El ghazouany de renforcer la transparence dans le secteur de la pêche pour régler définitivement cette fraude et éviter un effondrement irréversible des stocks de poissons.

Ali MOUSSA

Nouadhibou Mauritanie

Via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire