Le Parti voix du peuple plaide pour un « lobby mondial » pour la libération du peuple sahraoui

Alger, 16 nov 2020 (SPS) Le président du Parti voix du peuple (PVP), Lamine Osmani, a plaidé dimanche pour la constitution d’un « lobby mondial » pour faire pression sur la communauté internationale et l’Organisation des Nations Unies afin de permettre au peuple sahraoui de jouir de son droit à l’autodétermination, estimant que le soutien à la cause sahraouie était un « devoir moral » et un « engagement politique ».

Dans une déclaration à l’APS, en marge de la visite de solidarité qu’il a effectuée avec des chefs de partis à l’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), après l’agression militaire marocaine à El-Guerguerat, M. Osmani a fait savoir que sa formation politique avait établi des contacts avec de nombreux acteurs épris de paix à travers le monde en vue de la constitution d’un « lobby mondial » pour unifier les efforts et mettre en place un plan d’action commun à l’ensemble des acteurs partisans, politiques et associatifs, dans le but de faire connaître la véritable image de la cause sahraouie et de la lutte du peuple du Sahara occidental pour son indépendance.

« Le moment est venu d’activer la diplomatie partisane dans tous les pays du monde pour sortir la question sahraouie de la vision régionale à la vision mondiale et de développer les méthodes de lutte pour la décolonisation de la dernière colonie en Afrique », a affirmé le parlementaire.

Selon lui, la violation par le Maroc du cessez-le-feu dans la région d’El-Guerguerat et l’agression des civils sans défense sont un « vrai test » pour la démocratie et les droits de l’homme dans le monde.

Aussi, a-t-il appelé l’Organisation des Nations Unies à assumer sa responsabilité et à imposer la légalité internationale par l’organisation d’un référendum d’autodétermination libre et régulier.

Par ailleurs, M. Osmani, également membre du Parlement panafricain (PAP), a salué la position honorable de la diplomatie algérienne qui a, a-t-il dit, « repris sa place sur la scène internationale tout en demeurant ferme et constante dans sa défense du droit des peuples colonisés à l’autodétermination ».

Soutenir la cause sahraouie est « un devoir moral et un engagement politique », au-delà de toute appartenance partisane, a-t-il affirmé.

Pour sa part, l’ambassadeur de la République sahraouie en Algérie, Abdelkader Taleb Omar a salué la position de l’Etat algérien vis-à-vis de la cause sahraouie, remerciant l’Algérie, dirigeants, gouvernement, peuple et partis de la solidarité absolue avec le peuple sahraoui qui souffre atrocement de l’occupation marocaine.

Face à l’agression militaire marocaine à El-Guerguerat et la violation éhontée du cessez-le-feu, le diplomate sahraoui a affirmé que « le peuple sahraoui n’a d’autre alternative que le recours à la lutte armée qu’il aurait souhaité éviter à maintes reprises, or la communauté internationale n’a esquissé malheureusement aucun mouvement et a échoué dans l’accomplissement de son devoir ».

Imputant au Maroc les conséquences du retour à la guerre, l’ambassadeur sahraoui a dénoncé « la politique du fait accompli que le royaume a tenté d’imposer, en profitant de la passivité des Nations Unies dans le traitement du droit des Sahraouis à l’autodétermination », et a justifié le droit de l’armée sahraouie à défendre son peuple et son territoire et à affronter les forces  d’occupation qui ont « violé les chartes internationales et bafoué le plan de règlement onusien ».

Par ailleurs, M. Taleb Omar a fait remarquer l’affluence des jeunes sahraouis au ministère de la Défense pour se porter volontaires à la lutte armée, ce qui traduit, selon lui, la conviction et la détermination du peuple sahraoui à recouvrer sa souveraineté par la force des armes après avoir été déçu par la communauté internationale. (SPS)

020/090/700

Source : https://www.spsrasd.info/news/fr/articles/2020/11/16/28570.html

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire