Veut-on nourrir l’esprit de citoyenneté, construire un État et une nation ou demeurer…

L’usage qui veut que les fonctionnaires accourent sur le terrain quand le Chef de l’Etat est en visite dans leurs régions d’origine , après avoir participé à des réunions tribales et/ou régionales est un acte qui conforte de manière à peine tacite la non neutralité de l’administration.
De cette manière, le fonctionnaire veut en fait protéger sa position administrative. Laquelle est intimement liée, selon l’usage et la mentalité ambiante à des manifestations ostentatoires d’attachement personnel à la personne du Président.
De même ,la participation de hauts fonctionnaires à ces réunions tribales et régionales de ce style, est tout simplement une pratique d’allégeance inconvenante et inutile.
Elle devrait être simplement proscrite comme l’avait si bien imposé feu Mokhtar ould Daddah.
Il est temps de mettre fin à cet usage nocif, qui tourne au carnaval ,empêchant la visite, de constituer une vraie rencontre entre le Président et les véritables habitants de la région visitée et de révéler de manière transparente les problèmes locaux.
La vraie question me semble être celle-ci : Veut-on nourrir l’esprit de citoyenneté, construire un État et une nation ou demeurer une mosaïque d’ethnie et de tribus en concurrence pour les faveurs du seigneur ?
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire