Echange de tirs entre l’armée marocaine et le Polisario

L’armée marocaine a tiré « en réponse aux provocations » des combattants du Front Polisario, le long du mur qui les sépare dans le Sahara occidental contesté, a rapporté l’agence de presse marocaine, via un forum informel des Forces armées royales.

« Depuis le 13 novembre 2020, le Polisario a lancé des attaques, en tirant le long du mur de sécurité, sans causer de dommages humains ou matériels aux rangs des Forces armées royales », a indiqué l’agence, selon la page Facebook du forum.

Elle a ajouté: « En application des ordres de ne tolérer aucune provocation de ce type, les vaillants éléments des Forces armées royales ont répondu fermement ,endommageant  un véhicule transportant des armes à l’est de la barrière de sécurité dans la région de Mahbas. »

La région de Mahbas  est située au nord du «mur défensif», qui s’étend sur environ 2 700 kilomètres et  qui, depuis la fin des années 80 sépare les forces marocaines des combattants du Polisario, IL  est entourée par une zone tampon  large de cinq kilomètres de part et d’autre.

Le Polisario, soutenu par l’Algérie, a évoqué dimanche « l’escalade continue des batailles » dans l’extrême sud de la région, sans fournir de détails, soulignant que « des milliers de volontaires » sont en cours de recrutement pour rejoindre les forces armées sahraouies.

Il est difficile de vérifier les informations faisant état d’affrontements armés provenant de sources indépendantes, et il est difficile d’atteindre les zones concernées compte tenu de leur situation géographique. De son côté, Rabat ne permet pas aux journalistes de circuler librement dans la région, même en temps normal.

La République arabe sahraouie, dont le Polisario a déclaré son implantation en Algérie depuis 1976, a déclaré un « état de guerre » en réponse à l’opération menée par l’armée marocaine vendredi pour rouvrir le poste frontière de Guerguerat, après son « obstruction »  par des membres du Polisario, selon Rabat.

Samedi, le trafic a repris, via cette route vitale pour le transport de marchandises vers la Mauritanie et les pays de l’Afrique subsaharienne, selon des sources marocaines et mauritaniennes.

Le Polisario a considéré l’opération entreprise par le Maroc une mise à  fin de l’accord de cessez-le-feu signé il y a 30 ans, tandis que le Royaume affirmait son «fort attachement au maintien du cessez-le-feu».

Le Maroc contrôle quatre-vingts pour cent de la zone du Sahara occidental et propose de lui accorder l’autonomie sous sa souveraineté, tandis que le Front Polisario réclame son indépendance.

Le Sahara occidental fait l’objet d’ un conflit armé qui a duré jusqu’au cessez-le-feu en 1991 entre le  Polisario et le  Maroc, qui l’a annexé en 1975.

Pendant des décennies, l’ONU a parrainé les efforts visant à trouver une solution politique pour mettre fin au conflit du Sahara occidental. Mais les négociations, auxquelles participent également l’Algérie et la Mauritanie, sont suspendues depuis 2019, après avoir repris en 2018.

Source : https://www.anbaa.info/?p=60339

Traduit par adrar info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire