Création d’une école nationale de l’hôtellerie et du tourisme,une décision à saluer…

Les recettes du tourisme mondial en 2018 - artsixMicDe plus en plus les pouvoirs publics mauritaniens prennent conscience des apports  multiples du secteur du tourisme,deuxième pourvoyeur de devises et d’emplois,dans le monde .

Fort de l’expérience lancée par la Somasert , filiale de la Snim en 1995,d’organiser via des tours opérateurs français des charters hebdomadaires Paris-Atar et les énormes profits pour le pays et les populations , celles de l’Adrar en particulier (infrastructures ,formation sécurité etc.) , le gouvernement mauritanien , vient d’adopter un «   projet de décret portant création et organisation d’un établissement de formation technique et professionnelle dénommé école nationale de formation aux métiers de l’hôtellerie et du tourisme ».

Selon la ministre du commerce de l’industrie et du tourisme, Naha Mint Hamdi Ould Mouknass «cet établissement a pour objectif de former des jeunes hautement qualifiés dans le secteur du tourisme. Il  permettra également de définir avec une plus grande précision les métiers touristiques ainsi que l’interdépendance entre l’amélioration de la qualité et le développement des compétences.

Elle a ajouté que le plus grand défi que l’école doit relever est celui de la qualité, surtout que la Mauritanie est devenue une destination touristique connue et fréquentée relativement.

Elle également, précisé que le secteur du tourisme bénéficie d’un grand intérêt de la part du Gouvernement, ce qui s’est concrétisé, a-t-elle dit, dans plusieurs mesures, dont son insertion dans le programme « Mes priorités » du Président de la République,classé parmi les secteurs prioritaires.

La ministre a enfin noté que la création d’une école nationale aux métiers de l’hôtellerie et du tourisme dénote de l’importance accordée à l’élément humain dans la hiérarchisation des domaines de l’économie, notamment dans le champ politique tout comme elle prouve le sérieux en la matière. »

Tout laisse croire désormais ,qu’il existe une volonté des pouvoirs publics, à vouloir valoriser et dynamiser le tourisme dans le pays .Un créneau porteur et promoteur qui contribuerait grandement à la lutte contre la pauvreté , au développement des infrastructures et de la sécurité.Les nombreux , activistes, opérateurs et bénéficiaires des retombées du tourisme dans le pays et notamment en Adrar dont l’expérience dans le domaine  est en voie de se généraliser à toutes les autres wilayas

Redaction Adrar info

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire