El Guerguerate : Le blocage s’invite au Congrès américain grâce à James Inhofe

El Guerguerate : Le blocage s'invite au Congrès américain grâce à James InhofeYabiladi - Le sénateur américain James Inhofe a évoqué, mardi, la question du Sahara occidental à la chambre haute du Congrès américain, reprenant les thèses du Front Polisario et défendant leurs positions devant les confrères.

«La semaine dernière, alors que la majeure partie du monde se concentrait sur notre élection et les résultats en attente, une action très importante se déroulait à l’autre bout du monde, au Sahara occidental», débute-t-il.

Il accuse le Maroc d’avoir «choisi ce moment – probablement exprès – pour menacer de repousser les manifestations des Sahraouis de leurs propres terres».

Après un rappel historique, il souligne que «laisser le processus (de règlement de cette question, ndlr) au point mort leur a coûté une génération de liberté». Il rappelle ses visites dans les camps de Tindouf, notamment l’année dernière. «En plus de nier au peuple sahraoui son droit à la liberté et à l’autodétermination, le gouvernement marocain tente de voler et de piller autant que possible les terres qu’il a revendiquées illégalement», fustige-t-il avant d’arriver au blocage d’El Guerguerate.

«Mais le Maroc a tenté à plusieurs reprises d’utiliser une route dans cette région pour transporter des marchandises en violation de l’accord de cessez-le-feu des Nations Unies. C’est cette utilisation illégale du territoire que les Sahraouis protestaient pacifiquement», déclare-t-il.

L’occasion d’accuser le royaume d’«aggraver à nouveau cette situation pour revendiquer de plus en plus de terres, de ressources et de droits dont il n’a aucune légitimité». «C’est pourquoi le moment est venu de sortir ce conflit du gel et de forcer le Maroc à respecter son accord de près de 30 ans et à organiser le référendum», plaide-t-il.

«Nous devons prendre des mesures pour organiser le référendum d’autodétermination maintenant. Sans contrôle, le Maroc va poursuivre son escalade. Le résultat serait inévitable. Nous risquerions de revenir à l’époque des conflits ouverts», ajoute James Inhofe, qui déclare vouloir pousser l’ONU à «confirmer que le Maroc est en violation de l’accord».

Les éléments du Polisario bloquent le poste-frontière d’El Guerguerate depuis près de trois semaines. D’autres manifestent devant des postes des FAR au niveau du mur des Sables.

La Rédaction

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire