ces leaders devenus soudainement vertueux qui laissent croire aux gens qu’égorger, somme toute, est un acte banal… En toute impunité.

Manifestation monstre de défense du Prophète à Nouakchott | agence atlasinfoS’il fallait une preuve de la foi manipulée et détournée par un islam politique, il n’y avait qu’à regarder la manifestation de Vendredi, manifestation pour dénoncer les propos de Macron.
Du « beau » monde s’est succédé à la tribune afin de fustiger la France… . Citons quelques unes de ces personnalités de l’Islam politique « indignées » et soudainement « vertueuses » :
- Mahfoudh ould WALED, ancien mufti de Ben Laden, aujourd’hui personnage médiatique et libre
- Cheikh Ridha Mohamed Nagi, l’homme qui a escroqué des milliers de nos concitoyens
- ould Beniouk, poète, qui, en direct à la TVM et sous les yeux d’Aziz avait « versifié » pour demander en direct la tête de certains ambassadeurs ( la tête au sens propre et non au figuré) accusés de soutenir l’apostasie en pleine affaire Mkhaïtir et qui se proposait, toujours en versifiant, de décapiter lui-même Mkhaïtir (sans qu’il ne soit poursuivi pour appel au meurtre)…
Etc, etc…
Alors oui, l’Islam politique s’est emparé, en plus de la Foi, du sentiment.
J’en veux à ces leaders, tout comme au leadership musulman dans son ensemble, qui ont failli à la foi et au Message, qui ont interdit le droit à la pensée, à ces leaders qui, depuis des décennies, ré écrivent et ré interprètent, ces leaders qui lancent des anathèmes, ces leaders qui ont fait d’une foi une politique sectaire, dogmatique, exclusive.
J’en veux à ces leaders qui ont imposé là où le Message n’imposait pas.
J’en veux à ces leaders qui ont fermé les yeux sur les agissements des barbares, allant jusqu’à parfois leur trouver des excuses quand les tueurs, pour justifier leurs crimes, invoquaient et continuent à invoquer le Verset 5 , At Tawba, de la Sourate 9 ( Verset 5 appelé Verset de l’Épée) qui, selon eux, abrogerait tous les autres versets appelant à la paix ( Ce verset 5 dont Mahfoudh ould Waled s’est justifié quand il était le bras droit de Ben Laden)
J’en veux à tout ce leadership qui s’est refusé à manifester et à dénoncer les fanatiques… Où étaient-ils, où sont-ils quand les barbares tuent, égorgent, commettent des attentats? Dans quelles rues ont-ils défilé?
J’en veux à ces leaders autoproclamés du monde musulman qui osent parler au nom de tous les musulmans que nous sommes, théorisant leur dogmatisme décennies après décennies, propageant une forme sclérosée, manipulée, haineuse d’un Message qui était un Message de paix.
J’en veux à ces leaders devenus des stars intouchables, avec leurs fans club aveugles, qui émettent fatwas sur fatwas, condamnant des vies avec des sentences irrévocables.
J’en veux à ces leaders qui ont accepté que la parole humaine ( et donc non vérité absolue puisqu’humaine) soit placée au-dessus de la Révélation, faisant de tel ou tel imam des temps anciens des idoles à suivre, qui ont accepté que le Message soit interprété selon les humeurs politiques du moment, qui ont ergoté sans fin sur la Chari’a ( pour les non musulmans, la Voie), allant même jusqu’ à inventer des sanctions là où le Coran ne les demande pas ( comme pour le crime pré supposé d’apostasie. Dans le Livre n’est il pas écrit noir sur blanc qu’en cas « d’apostasie » seul Dieu punit? Et non pas les hommes…).
J’en veux à ces leaders qui enferment la pensée, qui enferment l’intelligence, gourous manipulateurs qui se servent de l’ignorance pour oser insulter, au nom de la défense du Prophète Mohamed (SAWS), ce même Prophète qui, pourtant, n’a jamais demandé la tête de quelqu’un qui l’aurait renié ou insulté…
J’en veux à ces leaders devenus soudainement vertueux qui salissent, qui sont le vrai danger de l’Islam et qui, en mélangeant l’Islam et le politique , « arment » la conscience des tueurs et laissent croire aux gens qu’égorger, somme toute, est un acte banal… En toute impunité.
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire