Le report de la session du Conseil de sécurité sur le Sahara à vendredi … et points les plus importants à émettre fuités

Les médias internationaux n’ont pas attendu la publication de la nouvelle résolution internationale sur le Sahara occidental, avec deux jours de retard, après que la session prévue pour mercredi soir ait été reportée à vendredi.

Certains médias arabes et internationaux ont fait circuler des paragraphes qui, selon eux, ont été divulgués sur la décision soumise par les États-Unis d’Amérique concernant le dossier du conflit dans  la région du Sahara occidental entre le Royaume du Maroc et le Front Polisario.

Selon les fuites, la résolution internationale qui devrait être publiée samedi a évité de mentionner directement les manifestations actuellement organisées par le Polisario au nord des frontières de la Mauritanie,  qui sont entrées dans son neuvième jour et ont provoqué la fermeture du point de passage de « Guerguerat », par lequel la Mauritanie importe l’essentiel de ses besoins alimentaires de base.

La résolution à venir ne mentionne pas le nom de «Guerguerat», mais exprime la préoccupation de la communauté internationale face aux «violations des accords existants», tout en soulignant que la situation dans la région est encore relativement calme.

Et il a été déclaré au paragraphe 6 de la résolution – selon les fuites – que le Conseil de sécurité «réaffirme la nécessité de respecter pleinement les accords militaires conclus avec la mission de la MINURSO concernant le cessez-le-feu et appelle les parties à adhérer pleinement à ces accords (…) et à s’abstenir de toute action qui conduirait à saper les négociations ou déstabiliser davantage la situation.

Certains observateurs ont fait remarquer que ce paragraphe signale au Polisario d’arrêter les manœuvres en plusieurs points de la zone tampon.

Dans un nouveau rapport, les Nations Unies ont confirmé qu’entre le 1er septembre 2019 et le 31 août 2020, 61 violations ont été enregistrées, au Sahara occidental, dont «53 violations par le Front Polisario».

La nouvelle décision – selon les fuites – a réaffirmé le rôle militaire de la MINURSO.

En cela, il a rejeté la demande du Polisario de limiter le rôle de la MINURSO à la préparation du référendum qu’elle réclame au Sahara Occidental.

D’après les fuites, le paragraphe 2 de la résolution affirme la nécessité de «rechercher une solution politique réaliste, pratique et durable».

Par conséquent, la résolution appelle les parties impliquées dans le conflit à reprendre les négociations sous les auspices du futur envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies, un poste qui est vacant depuis la démission d’Horst Koehler. . Dans l’intervalle, le mandat de la mission de la MINURSO sera prorogé d’un an.

Source :https://www.anbaa.info/?p=59900
Traduit par adrar.info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire