La fermeture du poste-frontière de Guerguerat se poursuit pour le cinquième jour

Pour le cinquième jour consécutif, le passage frontalier de Guerguerat continue d’être fermé,  à la circulation des voitures et des camions, par les manifestants sahraouis,anticipant ainsi , la publication le 29 de ce mois, du rapport du Conseil de sécurité de l’ONU sur la question du Sahara occidental. .

Cette fermeture a fortement affecté les légumes sur les marchés mauritaniens, qui dépendent principalement des matières en provenance du Maroc. Ce qui a entraîné une hausse de leurs prix.

La fermeture du point de passage s’est accompagnée d’un mouvement sur les réseaux sociaux en Mauritanie, de nombreux blogueurs appelant le gouvernement mauritanien à se concentrer sur le soutien à l’agriculture afin d’en assurer les besoins du pays.

Alors qu’aucune position officielle n’a encore été émise par le gouvernement mauritanien concernant la fermeture du passage, le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita a décrit ce qui se passe comme «les actions de bandits», ajoutant que cela «n’affectera pas la voie  que le Maroc a empruntée et qu’il suit avec la conviction des États , la légitimité internationale et  les positions claires des Nations Unies sur ces provocations et leur illégalité.  »

De son côté, le ministre sahraoui de la sécurité Abdullah Lahbib Al-Bilal a accusé le Maroc d’être responsable des nouveaux développements, dans un entretien avec Al-Akhbar, décrivant le passage de Guerguerat comme « illégal et considéré comme une violation de l’accord de paix et un acte de provocation menaçant la paix et la sécurité dans la région ».

 

Source : https://alakhbar.info/?q=node/28781

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire