En attente d’une réaction mauritanienne pour empêcher une nouvelle guerre entre le Maroc et le Polisario

Il n’y a pas eu  de réaction ni de commentaire émis par les dirigeants mauritaniens, sur le fait que le Front Polisario ait fermé le passage vital de Guerguerat, qui approvisionne les marchés du pays en denrées alimentaires de base, et la menace de la reprise de  la guerre du Polisario avec le Maroc. En cas de guerre, la frontière nord de la Mauritanie sera son principal théâtre. Le président de la Mauritanie, Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazwani, lors de sa première conférence de presse, après son élection, a affirmé que son pays adhérait à la « neutralité positive » concernant le conflit du Sahara entre le Maroc et le Front Polisario. « Notre position reste la neutralité adoptée par la Mauritanie, mais c’est la neutralité positive, en vertu de la relation avec les différentes parties, de la sensibilité du dossier, et de l’importance de la solution pour la Mauritanie », a-t-il déclaré. Maintenant que la zone de conflit dans la région du Sahara, adjacente à la frontière nord de la Mauritanie est sur une plaque chauffante. Aucune réaction n’est apparue de la part de  la diplomatie mauritanienne, qui peut ouvrir une voie  de communication avec le Front Polisario pour désamorcer la nouvelle crise, qui nuira grandement à l’économie mauritanienne, laquelle fait face aux conséquences de la pandémie Corona. Selon les observateurs, la réaction  de la diplomatie mauritanienne doit être immédiate, afin que la situation ne glisse pas dans les frictions ou dans la confrontation directe, car on ne sait pas combien de temps le Maroc maintiendra la politique de retenue. La mission de l’ONU dans la zone tampon (Guerguerat) n’est plus en mesure de mener à bien ses tâches . Elle a reçu une menace explicite du  Polisario à travers un dirigeant qui a dit   aux membres de la mission « MINURSO » à Guerguerat : « J’ai un conseil pour vous, qui est d’aller à votre travail, nous ne voulons rien entendre de vous, car les mots que vous allez dire, nous les  entendons , depuis  trente ans. » Source : https://www.anbaa.info/?p=59809 Traduit par adrar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire