Ould Abdel Aziz n’a demandé aucune médiation et la solution réside en le respect de la constitution (déclaration)

L’ancien ministre de la Jeunesse Mohamed Ould Jibril a déclaré que l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz avait été soumis, il y a un an, à une campagne de diffamation, d’injustice, de harcèlement et de privation de tous ses droits par des agences étatiques, en violation flagrante de la constitution et des lois de la république, dans le cadre d’un règlement de comptes politiques, après qu’il ait  annoncé sa position sur  la  » référence  » (Al marji3ya) du parti au pouvoir UPR.

Un communiqué publié aujourd’hui, jeudi, a ajouté: « Malgré tout cela, il n’a jamais demandé de médiation, en raison de sa ferme conviction que la solution réside dans le respect intégral  des droits fondamentaux garantis constitutionnellement et des questions juridiques connexes. »

Texte du communiqué :

وهذا نص البيان:
لقد تعرض الرئيس السابق السيد محمد ولد عبد العزيز منذ أكثر من سنة لحملة تشهير وظلم ومضايقات وحرمان من كافة حقوقه من طرف أجهزة الدولة في خرق سافر للدستور و لقوانين الجمهورية في إطار تصفية حسابات سياسية بعد إعلانه عن موقفه من ما أصبح يعرف « بالمرجعية »، ورغم كل ذلك لم يطلب قط أية وساطة، لقناعته الراسخة بأن الحل يكمن في الاحترام الحرفي للحقوق الأساسية المحصنة دستوريا وللمساطير القانونية ذات الصلة.

Source ;http://zahraa.mr/node/25205

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire