Manifestation à Boutilimit exigeant justice pour le Dr Ahmed Ould Al-Mustaf

جانب من الوقفة التي نظمت أمام مباني المقاطعة في بوتلميتUn certain nombre d’habitants de la ville de Boutilimit (à 150 km de Nouakchott) ont organisé lundi, un sit-in  de protestation, devant les immeubles de la Moughataa pour demander justice au  fils de la ville, le Dr Ahmed Ould Al-Moustaf, et l’exécution de la décision de justice rendue en sa faveur.

Les participants au sit-in  ont soulevé des photos du chercheur, lauréat du prix Chinguetti, et scandé des slogans exigeant son équité, accusant le ministre de l’Enseignement supérieur de le prendre personnellement pour cible et de régler ses comptes avec lui.

Mohamed Ould Cheddad – qui participait au sit in – a déclaré qu’ils étaient venus aujourd’hui au nom des habitants de Boutilimit, et qu’ils viennent  réclamer  la vérité et la victoire de la vérité, et exprimer leur  solidarité avec le fils de la ville, le Dr Ahmed Ould Al-Mustaf.

Ould Cheddad, au nom des résidents, a adressé un message au président Mohamed Ould Al-Ghazwani et au Premier ministre Mohamed Ould Bilal, leur demandant d’intervenir et de rendre justice au chercheur reconnu pour sa compétence et de lever l’injustice dont il est victime.

Quant au Dr Mohamed  Habib Al-Jeed, il a souligné que cette protestation  pacifique est  une expression de solidarité avec le fils   de la moughataa, l’universitaire distingué et exiger la garantie de ses droits que la justice lui a accordés.

La chambre criminelle de la wilaya de Nouakchott Ouest avait condamné Ould al-Moustaf à un an de prison, sur la base d’une plainte du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique , Sidi Ould Salem, un verdict qui avait fait l’objet d’un appel par Ould al-Mustaf devant la cour d’appel de Nouakchott, pour être libéré temporairement.

Depuis 2016, Ould Al-Moustaf réclame l’exécution d’une décision de justice rendue en sa faveur pour l’accréditer, en tant que professeur d’enseignement supérieur à l’Université de Nouakchott, et il accuse Ould Salem de refuser de l’appliquer.

Ces derniers mois, Ould Al-moustaf a publié une étude sur la réalité de l’enseignement supérieur dans le pays. Il a également publié des articles sur la gestion de celui-ci par le ministre et sur les accusations de corruption du ministre dans des rapports publiés par la Cour des comptes au cours de la période où il dirigeait la société «Socogim».

Source : https://alakhbar.info/?q=node/28702
Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire