La chambre qui a condamné le journaliste Lebat a reporté le procés du frére de zine El Abidine, accusé de cheque sans provisions,

 pour lui permettre de quitter le pays / documents

Des documents obtenus par  << Mourassiloun  >> prouvent  que le président de la chambre pénale, qui a prononcé une peine sévère contre le journaliste, El Hassan Ould Lebat, avec une peine d’emprisonnement ferme  d’un an, a reporté l’examen de l’affaire de chèque sans provision , dans laquelle le frère de Zine El Abidine, Sidi Ould Cheikh Ahmed, était accusé.

Mourassiloun  a  obtenu une convocation de l’intéressé à assister à la séance judiciaire du  24/9/2020 concernant le chèque sans provision.

Dans cette convocation, signée par le procureur adjoint , il est stipulé qu’une telle  accusation est punie par l’article 964 du Code de commerce.

Mourassiloun  a également obtenu le  chèque que l’intéressé a écrit , par  lui-même ,pour un montant de 37 millions d’ouguiyas  anciennes, soit 3 700 000 nouvelles ouguiyas .

Le juge  susmentionné a rendu des verdicts, qualifiés de «durs», contre le journaliste El Hassan Ould Lebat, en faveur de la Banque d’investissement et d’industrie appartenant à Zine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, et d’autres jugements par contumace contre d’autres journalistes et écrivains.

Le sujet soulève la surprise des observateurs ; Car, comment un tribunal peut-il faire preuve de négligence dans une affaire, aussi claire qu’un chèque sans provisions ,pour  permettre à son auteur de quitter le pays, et durcir au maximum, la peine contre  un journaliste ,simplement pour avoir écrit un article de presse?

 

Source : https://mourassiloun.com/node/15777

Traduit par adrar.info

Source :

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire