Zone Franche de Nouadhibou : 7 ans après sa création, « une évaluation s’imposait », selon Ousmane KANE

Zone Franche de Nouadhibou : 7 ans après sa création, Le ministre des Affaires Economiques et de la Promotion des Secteurs productifs, Ousmane Mamoudou Kane, a évoqué mercredi une restructuration de la Zone Franche de Nouadhibou, sept ans après sa création.

Le ministre des Affaires économiques et de la Promotion des Secteurs productifs Ousmane Mamoudou Kane a, lors d’une conférence de presse, exposé les points saillants des observations et recommandations faites à la suite de la mission interministérielle dépêchée à la Zone Franche de Nouadhibou, le 17 septembre 2020.

M. KANE a rappelé que l’objectif de la ZFN est d’être un accélérateur du développement de Nouadhibou et que 7 ans après sa création, le président de la République a décidé qu’une évaluation de son rendement s’imposait.

« Sur la base du rapport de mission, qui résulte des observations et recommandations de l’équipe interministérielle, le conseil des ministres a décidé de réviser la loi n°2013.001 portant création de la Zone Franche de Nouadhibou.

Une commission a été désignée pour proposer des modifications substantielles au texte pour obtenir les résultats attendus d’une zone franche. Elle est composée des ministres des Affaires Economiques et de la Promotion des Secteurs Productifs, des Pêches et de l’Economie maritime, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire et du secrétaire général du gouvernement », a déclaré le ministre des Affaires économiques et de la Promotion des Secteurs productifs.

M. KANE a déclaré que trois chantiers ont été identifiés. « Il s’agit d’abord, de débarrasser la ZFN des activités régaliennes, qui seront couvertes par les autorités locales, les communes et le conseil régional. Ensuite, la ZFN devra être plus sélective dans l’attribution des agréments et en mettant l’accent sur des activités avec une réelle valeur ajoutée. Enfin, la gouvernance de la ZFN sera révisée et son périmètre sera restreint », a-t-il expliqué devant les journalistes.

Le ministre des Affaires économiques et de la Promotion des Secteurs productifs a rappelé néanmoins que l’effectivité de toutes ces réformes nécessitera une période de transition plus ou moins longue.

Par La rédaction de CRIDEM, avec AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire