L’Etat doit investir dans l’éveil citoyen / Par le Professeur El Arby Mohamedou

L’Etat doit investir dans l’éveil citoyen / Par le Professeur El Arby Mohamedou Nous avons l’habitude de prôner des opinions diverses souvent justifiées. Parfois, elles sont exprimées à travers des idées optimistes et tantôt elles sont portées par des considérations pessimistes.

Dans cette logique, les ambivalences légitimes de nos réflexions respectives devraient, à mon avis, rester guidées par la maturité de leurs contenus et distinguées par l’intelligence avec laquelle le sujet est amadoué. Et ce évidemment, dans l’optique de renforcer avec discernement toute imagination capable de constituer un tremplin pour le développement de l’éveil citoyen.

Demeurant dans ce cadre, vous conviendrez avec moi que, par nos débats de société, nous sommes investis, à bien des égards, d’une obligation morale et intellectuelle qui nous impose avec acuité de chercher les segments utiles pour assoir une véritable culture citoyenne en mesure de fixer l’Etat dans son rôle de catalyseur principal de l’éveil.

Il s’agit d’une forme émancipée d’engagement social où solidairement l’Etat et le citoyen, assument avec abnégation le devoir de véhiculer et de développer, avec conviction, les valeurs inhérentes à la citoyenneté et aux bonnes pratiques. Cette culture doit en principe permettre à l’ensemble de récipiendaires d’espérer vivre l’effectivité de la rupture avec l’esprit archaïque et les rapports révolus qui n’ont plus, aujourd’hui, de raisons valables.

Par ailleurs, il serait utile de rappeler, dans ce contexte, que les dirigeants resteraient, par essence, le reflet ou l’expression de la mentalité dominante de leur espace socioculturel. A cet effet, il faut agir et corriger les dysfonctionnements structurels de manière habile, par la rigueur et l’éveil, qui sont, d’ailleurs, deux armes redoutables et indispensables dans les sociétés d’institutions et de culture citoyenne.

En tout état de cause, quelle que soit la ligne qui serait adoptée, l’État restera toujours la première institution en charge de l’éducation et le premier responsable concerné par l’aménagement d’un investissement orienté sur la culture de l’éveil citoyen. Cette alternative serait indiquée et appropriée pour créer des conditions de vie décente pour le citoyen et aider l’Etat à consolider son rendement par l’ancrage de l’éveil dans son environnement social.

Professeur El Arby Mohamedou

Kassataya -

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire