La police anti-corruption relâche l’ancien président Aziz resté motus et bouche cousue devant ses limiers

La police anti-corruption relâche l’ancien président Aziz resté motus et bouche cousue devant ses limiers  Al-akhbar – La police chargée des crimes économiques et financiers a finalement relâché l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, convoqué auprès de ses limiers quelques heures auparavant, dimanche 27 septembre courant en fin d’après-midi.

L’ex Chef de l’Etat est resté motus et bouche cousue pendant les heures passées en présence des limiers du pôle anticorruption, indique-t-on.

Une information confirmée par son collectif de défense, selon lequel, son client est resté tenace à son immunité, conformément à l’article 93 de la Constitution et que la police n’a pas le droit de le convoquer ou de l’interroger selon le prononcé de cet article.

L’ancien président devait être confronté à des symboles de sa gouvernance, suspectés de corruption dans les dossiers de corruption de la décennie passée et jetant la responsabilité des leurs délits sur Ould Abdel Aziz, rappelle-t-on.

Edité par Al-akhbar

Traduit de l’Arabe par Cridem

L’Article Original

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire