Ahmed Ould Soueid Ahmed :Qui a bloqué ma rencontre avec le patron ?

Etranger aux clans sournois qui encerclent les gens du pouvoir, impossible de m’adresser à quiconque pour faire passer ce message à qui de droit sans risquer qu’il ne soit étouffé quelque part mais comme je suis relativement connu, ce qui s’écrit sur cette page peut entrer dans tous les coins de la république au plus haut niveau sans entrer dans les détails et sans gêner quiconque : l’essentiel est que le message arrive à qui de droit à savoir le patron.
Il y a un mois et demi, un très haut personnage de l’Etat, proche parmi les proches du patron, m’a fait appeler via quelqu’un ayant de sérieuses responsabilités à la primature. Un entretien de 2h a eu lieu suite auquel des engagements professionnels ont été pris et des échanges de numéros de téléphone.
Le soir même le haut personnage m’a appelé m’assurant qu’il venait de parler au patron qui a donné son accord. Un rendez-vous est fixé à samedi après-midi au bureau du haut personnage pour qu’il me dise la procédure.
Samedi 16H, je suis allé chez mes parents attendre le coup de fil afin d’emprunter leur voiture vu que je ne peux pas me déplacer en costume en scooter. J’ai attendu jusqu’à 21H en vain. Le haut personnage s’est excusé et m’a donné un rendez-vous pour lundi. Ce jour-là, il m’a assuré que tout était OK. Je l’ai cru et je le crois encore car pendant qu’il me parlait ses téléphones portables et fixes ont sonné sans qu’il ne les regarde alors que lors de notre premier entretien, il décrochait automatiquement. Là il n’a même pas regardé qui appelait et Dieu sait que ça pouvait être de hautes personnalités de l’Etat.
Il m’a demandé si mon numéro en sa possession était actif H24 et il m’a dit qu’une femme de là-bas allait m’appeler sous 24 ou 48H pour aller m’entretenir avec le patron. Au bout d’une semaine je lui ai envoyé un message pour savoir s’il n’y avait pas un problème car je sais la puissance des réseaux de ce milieu qui ne veulent pas des gens hors de leurs rangs. Je sais qu’ils sont capables de tout pour désinformer le patron en vous présentant comme incontrôlable, pas sûr etc.
Le puissant personnage m’a dit de ne pas m’inquiéter car le pays a besoin de sang neuf surtout que je lui avais dit avant d’accepter la proposition qu’il pouvait demander aux services compétents de faire toutes les enquêtes imaginables sur ma vie, mes fréquentations, ils ne trouveraient rien.
Après 15 jours sans nouvelle et un échange de plusieurs messages où j’exprimais mes doutes quant à la tournure de l’agenda peut-être pour des raisons tribales ou régionales, nous nous sommes revus dans ses bureaux où il m’a assuré de ne pas m’inquiéter et m’a donné une preuve de sa foi en mes compétences.
Au bout d’un mois d’échange, il m’a expliqué que c’était tantôt des déplacements, tantôt l’actualité climatique qui retardaient le rendez-vous. Encore une fois j’ai demandé juste à savoir d’où vient le blocage et que même si blocage il y a cela n’était pas grave, la shi adi, l’essentiel c’est que le patron ait entendu parler de moi en bien et sa bienveillance à mon sujet est établie vu mon activisme depuis 12 ans.
Là encore le haut personnage m’a assuré de ne pas m’inquiéter pourtant je voyais bien que d’autres avaient obtenu ce qu’on me faisait attendre sans savoir jusqu’à quand attendre en m’ayant dit que cela allait arriver sous 24 ou 48H surtout qu’il ne s’agissait de rien de sensible.
Dieu merci, à part des fuites qui ne peuvent venir que du côté du haut personnage et de la personne présente lors de notre premier entretien, je n’ai jamais dit et je ne dirai jamais à quiconque ce que j’attendais ni les détails de mes échanges avec ce haut personnage que je respecte. Dieu merci je n’ai rien dit sinon aujourd’hui je serais la risée de ma famille.
Ayant compris qu’il n’y avait rien à attendre sinon attendre mille ans comme tous ceux qui attendent en vain ne pouvant plus articuler un mot qui puisse nuire à l’attente, j’ai décidé de partir. J’ai envoyé un message mardi dernier au haut personnage en lui disant que je pars et si un jour le patron me convoque je prendrai le premier vol. A ce jour, il ne m’a pas répondu ne serait-ce que pour me dire bon voyage ou désolé de la tournure de l’agenda. Rien. Il est certainement choqué de voir que là-haut le patron lui a peut-être dit un oui pour un non alors que ce serait plutôt la marque de la délicatesse du patron qui ne dit jamais non mais le fait comprendre autrement.
Pour ma part, je pense que mon haut personnage est sous le choc car il a peut-être compris que là-haut certains ont convaincu le patron qu’il a assez présenté de gens. C’est la seule explication que je trouve à ce silence violent de sa part. Je n’ai rien demandé, on m’a convoqué, convaincu sachant mon engagement pour Ghazouani de longue date et on en a profité pour me balader… C’est la victoire de tous ceux dont j’étale régulièrement la médiocrité. Bravo !
Qu’espéraient ces planqués à la manoeuvre tétanisés de voir débarquer moins inutile qu’eux ? Que j’en veuille au patron ? Que je me fâche contre le haut personnage et m’en prenne à lui ? Peine perdue, cela ne change rien. Je reste un soutien du Patron et un loyal admirateur du haut personnage qui m’a voulu du bien.
J’écris juste ceci qu’afin que cela arrive au Patron de sorte qu’un jour peut-être je puisse le rencontrer pour que je sache le fond de cette histoire relativement triste car je ne croirai que lui…
Ahmed Ould Soueid Ahmed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire