Des médecins demandent au président de leur rendre justice et de mettre en œuvre une décision rendue en leur faveur

Les lauréats du concours organisé par les Sciences islamiques à Aioun en  2014 appellent  le président Mohamed Ould Al-Ghazwani, à intervenir personnellement pour leur rendre justice et à mettre en œuvre la décision judiciaire rendue en leur faveur ,par la plus haute autorité judiciaire du pays.

Dans une lettre qui a fait la une des journaux, les médecins ont déclaré qu’ils appellent le président à mettre personnellement fin aux  injustices dont ils sont victimes et à leur permettre d’accomplir leur travail dont ils sont empêchés depuis près de six ans.

Dans une lettre signée à leur nom par  le Dr Tar Abdoullah, les médecins  indiquent; que la chambre administrative de la Cour suprême de Nouakchott, a rendu une décision définitive et sans appel concernant leur affaire,  en leur faveur, depuis mars dernier, notant que malgré la publication de l’arrêt, ils attendent toujours sa mise en œuvre, par le ministère de l’Enseignement supérieur.

Les médecins rappellent que l’Université d’Aioun  a besoin de ceux qui ont réussi le concours, en  soumettant  une demande formelle, par le biais du ministère de  tutelle, pour mettre en œuvre la décision du tribunal susmentionnée .

Les médecins  soulignent qu’ils ont restés patients, pendant toutes ces six dernières années. Ce qui « n’est pas une courte période de la vie d’un employé ».

Les médecins ont noté que le concours, organisé pour le recrutement  de dix professeurs-chercheurs  de diverses disciplines,à l’Université d’Aioun a vu la participation de  dizaines de Mauritaniens de l’interieur et de l’extérieur , de détenteurs  d’un doctorat  qui  ont respecté  toutes les voies légales et administratives habituelles ,qu’exigent  les compétitions.

Source : https://alakhbar.info/?q=node/28157

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire