Une organisation de défense des droits de l’homme critique le recul des libertés et condamne la violation de la loi contre l’ancien président

L’Observatoire mauritanien des droits de l’homme et de la démocratie a appelé le gouvernement à s’abstenir immédiatement de violer les libertés publiques et individuelles et à respecter les lois nationales et les pactes internationaux dans ce domaine. Nous appelons également le Comité national des droits de l’homme et toutes les organisations de la société civile à se lever contre les graves violations, qui conduiront inévitablement au déclin des droits de l’homme et du système démocratique en Mauritanie.

Dans un briefing reçu par Zahra Chinguetti le dimanche 20 septembre 2020, l’Observatoire a ajouté: «Au nom de l’Observatoire mauritanien des droits de l’homme et de la démocratie et au nom  des organisations de la société civile, nous avons soumis aux autorités compétentes une demande d’autorisation, comme il est d’usage  année, pour organiser une conférence de presse ,afin de présenter notre rapport annuel sur l’état des droits de l’homme et de la démocratie en Mauritanie ».

L’observatoire a poursuivi: «Nous avons été surpris du rejet par les autorités de notre demande, qui s’est traduit par de nombreux retards et manipulations de rendez-vous visant à faire passer le temps et intimider les organisations participant à la préparation du rapport.
Ce rejet intervient à un moment où un groupe d’organisations soutenant le gouvernement ont obtenu satisfaction de leur demande .

L’Observatoire a conclu sa déclaration signée par son président Soufi Hammoud Sid’ Abat en disant: « En tant qu’organisations de la société civile soucieuses de défendre la démocratie et les droits de l’homme, nous dénonçons ce comportement contraire aux pactes internationaux, aux lois, aux normes, aux valeurs démocratiques et aux principes des droits de l’homme.Nous dénonçons le dangereux recul enregistré dans le domaine des libertés et le harcèlement de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz et de son entourage familial, ainsi que l’interdiction imposée au Parti unioniste social-démocrate ».

Source : http://www.zahraa.mr/node/24936

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire