Odette du Puigaudeau et Marion Sénones, aventurières des sables

Odette du Puigaudeau et Marion Sénones, aventurières des sablesRFI Afrique – Aujourd’hui, au 21e siècle, qui connait encore les destins hors du commun de ces deux femmes ? Qui a entendu parler de leurs multiples voyages qui les emmèneront ensemble, dès l’entre-deux-guerres, à travers la Mauritanie et le Sahara Occidental, à dos de chameau, parmi le désert et les nomades ?

À l’occasion de la sortie en France aux éditions Paulsen de L’année des deux dames, un récit sensible de Marine Sanclemente et Catherine Faye sur les traces d’Odette du Puigaudeau et Marion Sénones, on dresse le portrait mosaïque et contrasté de ce duo amoureux, inédit, d’exploratrices françaises entêtées, à la fois journalistes, ethnologues, dessinatrices et écrivaine pour Odette.

Car Odette du Puigaudeau, dont le nom est à ce jour le plus connu, éclipsant celui de Marion, va écrire et publier, dès 1936, plusieurs récits à la fois riches et exigeants, rendant compte de ces voyages parmi lesquels Pieds Nus à travers la Mauritanie : 1933-1934 ou Le sel du désert sur la mythique caravane de sel qui reliait alors deux fois par an, Tombouctou à Taoudeni.

Sur les pistes caravanières, dans les immensités sahariennes, Odette et Marion ont certainement cherché à se réinventer, vivant au contact des Maures et de toute une civilisation nomade qui les fascinaient et les bousculaient, à une époque aussi où les missions ethnographiques coloniales se succédaient sur fond de sciences et de quête d’exotisme.

Car nos deux pionnières occidentales n’échapperont pas à leur époque et aux préjugés coloniaux qui forgeaient ce genre de voyage.

Une chose est sûre : en leur temps, leur passage a marqué les esprits en Mauritanie, au point que l’année 1934 est désigné là-bas comme l’année des deux dames, en référence à leur premier voyage. Derrière elles, elles laisseront aussi de précieux témoignages en texte, en dessin ou en photo, qui rendent hommage aux peuples du Sahara Occidental, à leur grandeur et leur noblesse.

Partir sur les traces de ces deux voyageuses singulières, pourtant largement oubliées, est l’assurance d’un grand voyage sinueux et passionnant. Marine Sanclemente et Catherine Faye, qui ont cherché leurs traces dans l’Adrar Mauritanien et au Maroc, sont là pour en témoigner…

Cette émission s’intègre dans la collection « Compagnons de route », série de portraits sonores d’écrivains-voyageurs de Si loin si proche

Avec Catherine Faye et Marine Sanclemente, journalistes nomades et auteurs de L’année des deux dames et Monique Vérité, auteur de la biographie de référence d’Odette du Puigaudeau.


Odette de Puigaudeau et Marion Sénones © © DR collection privée

Bibliographie :

-L’année des deux dames, de Marine Sanclemente et Catherine Faye. Éditions Paulsen. 2020

-Odette du Puigaudeau, une bretonne au désert, de Monique Vérité. Éditions Payot Rivages. Première publication en 1991. Réédition en 2020

-Pieds nus à travers la Mauritanie. 1933-1934, d’Odette du Puigaudeau. Éditions Libretto. (Première publication en 1936)

-Tagant : au cœur du pays maure. 1933-1938, d’Odette du Puigaudeau. Éditions Libretto. (Première publication en 1949)

-Le sel du désert, d’Odette du Puigaudeau. Éditions Libretto. (Première publication en 1940)

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire