Ould Maham écrit une lettre à Ould Abdel Aziz, commentant son entretien avec « France 24″

Ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz,
J’ai suivi attentivement votre interview sur France 24. Plusieurs « étonnements » sont ressortis, dont les plus importants sont:
- Je suis surpris que vous ne vous souveniez pas de la date de la fondation du parti (UPR) , ni même de l’année de sa création. En fait, ce n’est pas surprenant pour celui  qui ne se souvient  pas de son salaire.
Aussi,  je me sens interpellé  de vous rappeler que le congrès constitutif  du parti s’est tenu le 5 mai 2009.  Le même jour, nous vous avons élu président, sans bureau exécutif ni conseil national, et nous n’avions créé aucun parti politique en 2008.
- Vous annoncez  que tout votre argent a été gelé (par la police économique)  à un moment, où vous envoyez une caravane « charitable » (à l’Est du pays) alors que  les enquêteurs buttent sur de  grandes difficultés  quant à déterminer l’argent que vous détenez, au cas où il pourrait être compter.

- Vous n’affichez aucune difficulté à  dire que Son  Excellence le Président de la République connaît en détail, toutes les sources de votre richesse, alors  que vous n’êtes pas en mesure de la divulguer au peuple mauritanien qui vous a accordé sa confiance  et devant qui  vous êtes responsable  d’abord et avant tout.

- Vous avez également fréquemment répété l’expression «le système en place» , en parlant du président élu de la république, du parlement élu et du pouvoir judiciaire que vous présidiez  qui est devenu  indépendant  très récemment.

L’expression a été beaucoup utilisée dans la littérature de votre opposition (de l’époque ), car elle comporte une charge supplémentaire qui  remette en question la légitimité de votre régime.
Votre utilisation de cette expression  peut  faire croire à certaines personnes, la remise  en question de la légitimité du président, du parlement et l’indépendance du pouvoir judiciaire, ce que je serais plus surpris si cela s’avérait.

- Vous essayez vainement  de jouer le rôle de la victime d’ une série, dans laquelle toutes les indications indiquent que la vraie victime était le peuple. Ce rôle ne vous convient pas du tout, alors essayez avec d’autres rôles.

 

Source : Mourassiloun

Traduit par adrar.info

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire