Abdel Kader Ould Mohamed : Pourquoi j’écris ? Je suis un lecteur condamné à écrire.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et costumePourquoi j’écris ?
Je suis un lecteur condamné à écrire.
Depuis que j’ai senti mon existence, je ne me souviens pas avoir passé un jour sans avoir à lire ou à écrire. Je lis et j’écris donc j’existe.
La lecture c’est ma nationalité. L’écriture c’est ma profession.
Ma lecture est multidimensionnelle. Mon écriture est plurielle.
L’écriture est , à la fois , ma vie active et ma retraite.
Mes écrits sont une offrande à Dieu et une constante recherche de la vérité qui ne finira qu’avec moi-même.
Celui qui croit que j’écris , à mes heures perdues,dans le but d’avoir une promotion ou d’obtenir un je ne sais quel privilège se trompe fort.
Celui qui croit , également, pouvoir attendre de mes écrits un service indigne se trompe encore davantage.
Dans mes écrits libres, j’essaye , sans y parvenir, de me fixer , avec l’encre indélébile de la liberté, l’objectif de la vérité.
En visant l’ objectivité, j’ai pris sur moi-même l’engagement de me contenter de mon intime conviction tout en évitant, soigneusement, de prendre mes rêves ou mes fantasmes pour la réalité.
Au total, je pratique l’écriture comme une passion et comme un récit qui sied à mon rôle dans la société. C’est dans l’écriture que j’ai elu domicile et le lieu de ma résidence
C’est là où j’ai déposé les malles qui contiennent mon expérience . Je suis, au fond, un gratte-papier condamné à écrire sans ssursis.Mon sort a été scellé.
Au commencement était l’écriture. La fin est écrite.
..

AKM

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire