Ancien député: Nous estimons que la constitution a été violée pour déformer l’image d’Ould Abdel Aziz

L’ancien parlementaire, Moustapha Ould Abdel Aziz, a appelé le gouvernement mauritanien et les agences de sécurité à reconsidérer les mesures actuellement prises contre l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, à cesser de cibler sa parenté et à traiter  la population du pays sur la base  de la justice et de la loi.

 

Moustapha Ould Abdel Aziz a déclaré, dans un discours adressé à une foule rassemblée pour la circonstance , jeudi soir 3 septembre 2020 , dans la Wilaya de Nouakchott Ouest , qu’ils (lui et l’assistance)  aspirent à  un état de justice, de droit et d’institutions.
Mais, dans le même temps, ils rejettent le ciblage  , la violation de la constitution et l’exploitation de la puissance publique pour envoyer des messages d’extrême gravité ou risque  (غاية فى الخطورة ) à l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz et ses proches collaborateurs.

Le parlementaire s’est adressé à l’auditoire, disant que la question du respect de la séparation des pouvoirs est un sujet de rire. Ajoutant , je viens du Parlement et je réalise ce qui se passe dans les coulisses.
Personne là-bas ne peut corriger une erreur de quelque nature , venant du gouvernement, sans l’aval de ce dernier.
Quiconque veut convaincre le peuple de la valeur des institutions et du respect de la loi,qu’il  respecte la constitution et les règles adéquates de traitement des questions aussi épineuses que celle en cours.

Moustapha Ould Abdel Aziz a poursuivi:

«Avant d’arrêter l’ancien  président et les commerçants, les services de sécurité auraient du  prouver que le gouvernement (d’antan) avait mal géré,  que ses membres  ont violé les lois et  que les intérêts du peuple ont été altérés. Plutôt que  sauter sur des dirigeants et d’arrêter le président et son gendre.
Celui qui détient le dossier (enquête en cours)  c’est qui est  ciblé.  L’enquête n’a donc pas prêté attention aux sources qu’exigent les procédures en matière de traitement  de tel dossier ou autres. »

Moustapha Ould Abdel Aziz a conclu en disant:
«Nous voulons dire au président, que nous avons été lésés, ciblés, blessés et soumis à des crimes sans procès;  Que l’État exploite maintenant tout son appareil ,pour nous cibler sans justification. Nous recherchons la paix et le respect, et nous espérons que le ciblage en cours, depuis des mois cessera. L’emprisonnement de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz ne changera rien à la réalité et cela ne nuira pas à l’image qu’il s’est peinte parmi le peuple au travers de ses réalisations. Tous les présidents mauritaniens sont entrés et sortis des prisons . Ils sont libres. « 
Source : http://zahraa.mr/node/24801
Traduit par adrar.info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire