Comité Interministériel Chargé des Situations d’Urgence : mise en place des mécanismes de prévention et d’intervention rapide

Á la suite des pluies enregistrées ces derniers jours dans les wilayas des deux Hodh, de l’Assaba et du Guidimakha, le Comité interministériel chargé des situations d’urgence, s’est réuni, mercredi à Nouakchott. Il a décidé des mécanismes de prévention et d’intervention rapide.

Les importantes quantités de pluies enregistrées ces derniers jours dans les wilayas des deux Hodhs, de l’Assaba et du Guidimakha, ont provoqué des inondations dans certaines villes, à Bassiknou, Adel Bagrou et Aïoun, notamment.

En vue d’éclairer l’opinion publique sur cette situation, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation rappelle que le Comité interministériel chargé des situations d’urgence, valorisant le retour d’expériences de la gestion des crises de l’année dernière, avait, dès le mois de mai, et sur instructions du Président de la République, Son Excellence Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, élaboré un cadre général de gestion et de coordination des crises.

Dans ce cadre, des mécanismes de prévention et d’intervention rapide ont été mis en place, aux fins de réduire les impacts des crises et d’accroitre les capacités opérationnelles d’intervention. Ainsi ont été exécutés :

- Des travaux de protection des infrastructures (routes, ponts, digues de protection),

- Le pré-positionnement des matériels (kits de secours et produits alimentaires) ;

- L’activation des cellules d’urgence régionales et départementales ;

- Le déploiement de trois brigades multisectorielles d’intervention rapide dans le domaine des travaux publics : à Aïoun, pour couvrir les deux Hodh et l’Assaba ; à M’Bout pour couvrir le Trarza, le Brakna, le Gorgol et le Guididmakha ; et à Atar, pour couvrir les wilayas du Nord du pays

-La délocalisation des unités d’évacuation des eaux pluviales d’assainissement et de ruissellement ;

-L’approvisionnement des formations sanitaires en médicaments essentiels pour cette période, en équipements et en « milda ».

Depuis le début de la saison des pluies, le ministère publie un bulletin quotidien faisant état de tous les dégâts enregistrés et les interventions réalisées ou en cours dans l’objectif d’informer régulièrement le citoyen en toute transparence pour éviter les fausses informations préjudiciables à la bonne gestion des crises.

La mise en œuvre de ce plan a permis de faire face efficacement aux inondations enregistrées ces derniers jours. Ainsi, à Bassikounou, qui est la ville la plus impactée, le dispositif a exécuté des travaux de colmatage de la digue de protection de la ville, grâce aux interventions des forces armées et du ministère de l’Equipement. La réhabilitation de la digue a permis de lancer les opérations d’évacuation des eaux, menées par l’ONAS et la délégation générale à la Sécurité civile.

Les pouvoirs publics ont également lancé les opérations d’urgence à travers l’assistance alimentaire des familles sinistrées et les travaux de renforcement des points critiques du réseau routier dans toutes les zones touchées.

La cellule permanente de coordination et de suivi, logée au ministère de l’Intérieur, suit régulièrement l’évolution de la situation dans le pays, afin d’activer rapidement les interventions requises, chaque fois que de besoin.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire