La société des dattes de Mauritanie: Une contribution à l’impulsion du développement dans le pays

La société des dattes de Mauritanie à Atar est considéré comme le premier établissement national spécialisé dans la conservation et la commercialisation des dattes et des légumes dans le pays. Elle est une initiative visant à améliorer l’activité économique des populations dans les oasis et à exploiter le produit local et sa promotion en vue d’en tirer le meilleur profit et de couvrir les besoins du pays dans ce domaine.

Pour jeter la lumière sur cet établissement, notamment sur ses objectifs et les moyens dont il dispose, le bureau régional de l’AMI a rencontré plusieurs responsables concernés par ce dossier.

Dans ce cadre, le directeur général de la société , M. Sidna Ould Sidi Mohamed, a indiqué que l’établissement a été créé depuis deux ans dans le but d’améliorer la compétitivité des dattes mauritaniennes qui font face à une forte concurrence des dattes importées et de tirer le maximum de profit de la production nationale en encourageant davantage les investisseurs à s’intéresser à la filière, ce qui est aussi de nature à créer davantage d’opportunités d’emplois pour les jeunes dans la zone et à renforcer les capacités nationales dans le domaine agricole.

Il a précisé que l’établissement produit actuellement des dattes et produits maraichers d’une grande qualité.

Il a en outre noté que les opérations de production répondent aux normes de qualité mondiales et qu’elles sont supervisées par des cadres disposant d’une grande compétence.

Le directeur a souligné que la société dispose d’une usine couvrant une superficie de 2674 m2 et dont la capacité de stockage est de 500 tonnes. Cette usine comprend 4 chambres froides, deux chambres de congélation et des ateliers pour le le tri et traitement des dattes.

Il a, par ailleurs, précisé que le capital de la société est de 160529640 nouvelles ouguiyas constituées des investissements menés par le ministère de tutelle par le biais du programme de développement durable des oasis pour un montant de 120529640 nouvelles ouguiyas et 40000000 de nouvelles ouguiyas sur financement de la Caisse de Dépôt et de développement.

La société, a-t-il ajouté, poursuivra, au cours de la saison 2020 l’achat des dattes sur la base de la qualité de ces dernières, et ce pour accroitre sa part sur le marché national grâce à l’amélioration de la qualité de ses produits, à la réduction des coûts de production et à l’élargissement du réseau de distribution sur les marchés intérieurs.

Le directeur général a en outre noté qu’il fonde de grands espoirs sur les partenaires locaux dans la wilaya de l’Adrar, surtout les producteurs des dattes pour rendre disponibles des produits répondant aux normes de qualité permettant ainsi la compétitivité des dattes nationale face aux dattes importées, précisant que cela est de nature à permettre la poursuite de l’activité de l’établissement et à accroitre la contribution de l’Etat dans l’appui et la protection des produits des oasis.

De son côté, le président de l’Union des associations oasiennes dans la wilaya de l’Adrar, M. Sidi Ould Ahmed s’est dit satisfait du niveau des services de la société des dattes, appelant à dynamiser, à développer et à encourager les associations intervenant dans les oasis pour permettre le développement escompté dans ce domaine, malgré une nature austère et des défis complexes liés notamment à la rareté de l’eau et à la migration des populations du monde rural vers les villes .

Il a ajouté que l’oasis est d’une grande importance pour les populations de l’Adrar pour plusieurs considérations liées à l’histoire et à la géographie de la zone et eu égard au rôle central que joue le palmier dattier pour permettre aux habitant de vivre dans la dignité et de rester dans leurs terroirs grâce aux nombreuses ressources qu’il leur procure.

Le président de l’union des associations oasiennes a affirmé que l’Etat est conscient de l’importance des oasis dans l’amélioration du niveau économique du pays, ce qui, a-t-il dit, s’est manifesté à travers la création de cette société dont la finalité est de réaliser plusieurs objectifs de développement, appelant à accorder davantage d’intérêt aux agriculteurs pour contribuer efficacement à l’amélioration du circuit économique au niveau local dans l’intérêt des populations.

Le président du Conseil régional de l’Adrar, M. Yahya Ould Abdel Ghahar, a, lui, indiqué que cette usine joue un grand rôle dans le développement de la wilaya et sa dynamisation, à travers la politique d’appui apporté aux agriculteurs dans les oasis, par le biais de l’achat de leur production et sa commercialisation en tant que produit profitant à tous les citoyens du pays.

Il a ajouté en disant que la wilaya de l’Adrar est considérée comme zone agricole par excellence étant donné les nombreux oasis et les vastes superficies agricoles qu’elle renferme, soulignant que les populations s’adonnent essentiellement à l’activité agricole pour sécuriser leurs besoins et appelant à réaliser l’autosuffisance alimentaire dans le domaine agricole, conformément à la vision du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Le président du Conseil régional a loué le rôle efficace joué par la société des dattes de Mauritanie et les répercussions

positives qu’elle a sur les agriculteurs grâce à la création d’une valeur ajoutée contribuant ainsi à l’amélioration du niveau de vie des populations.

M. Ahmed Salem Ould Bocar, l’un des principaux agriculteurs approvisionnant la société en dattes, considère que l’usine était une doléance urgente des agriculteurs dans les oasis de l’Adrar, étant donné ses répercussions positives, précisant qu’il approvisionne la société en dattes depuis deux ans, à partir de l’oasis Tinlaba, située dans la moughataa de Wadane

Il a ajouté que pendant mois, il fournit à l’usine 1,5 tonnes de dattes tous les deux jours.

Il a aussi souligné que la qualité des dattes fournies par les agriculteurs est très bonne, ce qui fait que ces dattes sont acceptées par la société.

Il a précisé que la moughataa de Wadane, comme les autres moughataas de la wilaya de l’Adrar est connue pour la diversité de ses oasis et de leurs dattes, soulignant que l’oasis central de Wadane compte 40 000 palmiers tandis que Tinlaba renferme 20 000 palmiers produisant annuellent 222 tonnes de très bonne qualité.

Il a noté que la rareté de l’eau était et reste toujours le plus grand obstacle devant le développent dans la wilaya de l’Adrar, précisant que le projet du développement des oasis a mené une étude dernièrement sur la possibilité de la construction d’un grand barrage à Wadane, soulignant que si ce projet est financé, le problème de l’eau dans la moughataa trouvera une solution définitive.

Le maire adjoint de la commune d’Atar a insisté sur l’importance de la société des dattes de Mauritanie, se félicitant de l’audience dont elle jouit en milieu local, étant donné les nombreux services qu’elle dispense avant de remercier le bureau régional de l’AMI pour les éclairages qu’il donne sur l’action de développement dans la wilaya de l’Adrar.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire