La force des chiffres…

Dans sa conférence de presse hier-soir, l’ex-président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a manié les chiffres avec une grande dextérité: 

1. Budget de la présidence de la République: en 2019: 124462851 en 2020: 234329494, soit une augmentation de 88% !…

2. Budget de l’Assemblée nationale:  en 2019: 252700000 en 2020: 328754344,  soit une augmentation de 30,09% !… Ces deux augmentations faramineuses, par temps de crise économico-sanitaire,  ne méritent-elles pas, à elles seules, une Commission d’enquête parlementaire?

3. Augmentation des émoluments des députés, cette année: 250000 par  député et par mois, soit de quoi payer environ 900 chômeurs, pendant une année, à raison de 50000/mois.

4. “Ghanagate”: les fonds engagés (400000 $) étaient privés (le président en a cité le propriétaire); il s’est agi d’une tentative d’arnaque, sous un couvert humanitaire, dont les six complices ont été arrêtés, grâce aux accords d’extradition en vigueur avec  trois pays de la sous-région. Un règlement fut trouvé pour restituer les fonds engagés.

5. Le parc automobile de la présidence était d’environ 300 voitures,  certaines ont été récemment octroyées à des leaders connus de l’opposition…

6. Affaire “Senoussi”: la Mauritanie n’est pas le seul pays de la sous-région à avoir bénéficié de l’aide proposée par la Libye à l’époque,  le montant en question a fait l’objet d’une loi de finances rectificative, votée par le parlement.

(…)

 

Dr Isselkou Ahmed Izid Bih 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire