9 maisons, usines et installations appartenant à Aziz étaient gratuitement branchées à l’électricité

9 maisons, usines et installations appartenant à Aziz étaient gratuitement branchées à l’électricitéEl-alem – Un récent document révèle toutes les informations financières et techniques liées aux factures de la SOMELEC de maisons, sociétés et usines appartenant à l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, demeurées impayées depuis des années.

Plus grave, ces sites bénéficiaient d’abonnements sociaux non enregistrés auprès des services de la société ; ce qui fait qu’ils ne reçoivent pas de factures, afin de paraitre en situation régulière, alors que leur consommation en courant n’est pas payée auprès des guichets de la SOMELEC.

Plus surprenant encore est le fait que c’est Ould Abdel Aziz en personne qui a signé la loi criminalisant la fraude de l’électricité en février 2019.

Après avoir versé 12 millions ouguiyas en contrepartie des consommations pendant plusieurs mois de l’électricité, Ould Abdel Aziz a décidé d’introduire illégalement le courant à travers un poteau situé derrière la maison, dans une petite ruelle, ont révélé les sources précitées.

Ce qui nous pousse à s’interroger sur Ould Abdel Aziz, qui était ferme devant les ministres et l’opinion publique sur la question de la transparence et de la lutte contre la corruption.

On se demande aussi s’il était concevable que cette conduite soit celle d’un Président de la République.

Le document précise également que les services commerciaux et techniques de la SOMELEC ont constaté plusieurs violations liées à l’électricité au niveau de sites, supposés appartenir à l’ex Chef de l’Etat dont entre autres :

1. Son domicile récemment construit à Nouakchott, quartier Al-Nasr, compteur n° 720781, date d’installation le 24/07/2019, ayant consommé 12038 kilowatts sur une période de 8 mois. Il s’agit d’un branchement non déclaré dans la liste des abonnés de la société et dont la facture s’élève à 1 134 009,9 ouguiyas.

2. Une station-service pour alimenter une ferme sise dans le village d’Ambeyane, près de la ville de Rosso dont le compteur porte le n° 134294 et installé le 21 mars 2017 affichant une consommation de 348245 kilowatts sur une période de 36 mois et dont la facture est de 4 133 600,8 ouguiyas.

3. Une usine de décorticage du riz sise également dans le village d’Ambeyane près de Rosso, avec le compteur n° 134287, installée le 21/03/2017. Sa consommation est de 348 245 kW tandis que sa facture est de de 4 937 793,7 ouguiyas.

4. Une maison sise dans le quartier Taghezit au PK 25 sur la route de l’Espoir, compteur n° 506472 dont la consommation est de 7161 kilowatts et la facture de 230 814,9 ouguiyas.

5. Une usine de produits marins opérant dans la capitale Nouadhibou dont le n° du compteur est 542038, la consommation d’électricité de 41 145 kilowatts et la facture de 230 814,9 ouguiyas.

6. Une maison sise dans la ville d’Akjoujt. Elle avait deux compteurs dont le n° de l’un trouvé est 531029, tandis que la facture de l’autre, qui n’a pas été trouvé est de 344 265 ouguiyas.

7. Une usine d’eau minérale sise dans la ville de Benechab qui utilise gratuitement l’électricité depuis sa création,

8. Une grande cour sise dans la ville de Benechab, branchée aussi gratuitement à l’électricité

9. Le siège de la Fondation Rahmaa de Bienfaisance qui a empêché l’accès des agents de la SOMELEC et qui ne figure pas aussi sur les registres des abonnés.

Edité par El-alem

Traduit de l’Arabe par Cridem

L’Article Original

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire