TOURISME : Notre programme 2020/2021 – Premier vol 19 décembre 2020 (Point Afrique )

Lettre Point Afrique  Traversée du desert
Chers amis,
Depuis début juillet, nous remettons chaque semaine, et depuis longtemps, ce besoin de vous informer. Contraints au confinement tant physique que médiatique durant cette trop longue période rien à faire sinon attendre une embellie.
A la mi-juillet l’état mauritanien a autorisé la reprise des vols intérieurs et s’est préparé à s’ouvrir au trafic international. Cependant, chaque semaine la décision a été reportée en fonction de la situation du Covid en Europe. Ces fermetures n’ont pas permis à nos amis d’Afrique de venir cet été pour leur traditionnelle « caravane des conteurs » et autres animations à travers la France. Autant de manque à gagner pour eux et pour nous de « caisse de résonnance » pour faire connaître nos circuits.
Le lundi 24 août l’aviation civile mauritanienne a encore reporté l’autorisation d’atterrir sur Atar jusqu’au 1er septembre. Dans les « milieux informés » de Nouakchott on parle d’une réouverture courant septembre… laquelle sera accompagnée d’une mise en quatorzaine des passagers en provenance d’Europe.
Donc impensable pour nous de lancer la destination cet automne !
En encadré:
Au vu de la situation sanitaire actuelle en Europe, nous sommes aujourd’hui obligés d’annuler les vols hebdomadaires que nous avions prévus à compter du 17 octobre.
En effet, l’ouverture prochaine de l’aéroport d’Atar est soumise à la mise en quatorzaine des arrivants étrangers ce qui ruine tous nos espoirs de démarrage de la saison. Pourtant notre 1er vol du 25 août était plein à 70 % ! Désolés d’annuler et nous allons rembourser intégralement celles et ceux qui voulaient partir jusqu’à la mi-décembre et qui nous ont fait confiance.
Nous prenons le même engagement pour tous ceux qui s’inscriront à compter du 19 décembre (date programmée de notre 1er vol) si la situation ne s’améliore pas d’ici là.
Notre personnel bénéficie actuellement du chômage partiel et nous avons obtenu un prêt garanti par l’Etat de 250 000 euros. Nous continuons donc d’exister malgré tous ces aléas et nous nous battrons jusqu’au bout. Nos amis là-bas le savent et comptent sur nous.
Merci encore de votre confiance et soyez au rendez-vous pour la saison prochaine.
N’oubliez pas : notre tourisme est un tourisme militant ; notre structure est basée sur l’économie sociale (pas de distribution de bénéfices). Pour l’instant le Point-Afrique n’a qu’une seule destination : la Mauritanie !
On espère une évolution plus heureuse de nos autres pays amis de la zone saharo-sahélienne qui nous attendent… Ils gagneront sur le moyen terme, et nous serons présents car notre engagement est sincère et humaniste.
On compte donc sur vous une fois de plus, à bientôt de vous entendre ou d’avoir de vos nouvelles :

Maurice Freund

PS : Si nombre de manifestations professionnelles n’auront pas lieu, notre détermination est sans faille pour utiliser tous les moyens de communication possibles pour informer un maximum de personnes de la reprise de nos activités en Mauritanie cet hiver.
Cette newsletter en fait partie et nous invitons tous celles et ceux qui la recevront de la partager avec leurs proches et leurs cercles d’amis.

 

Mais en cette fin août, début septembre une embellie semble se dessiner, ouvrant enfin de nouvelles perspectives pour la prochaine saison.
Nos relations avec l’Etat mauritanien restent excellentes, avec notamment madame Naha Mint Mouknass[1] renommée au ministère du commerce et du tourisme, qui tient à nous encourager en participant à la prise de risque commercial sur la ligne Paris-Atar.
La Présidence de la République en Mauritanie a même envisagé un budget de commercialisation de la destination, pour réagir au manque de moyens du Point-Afrique pour faire de la publicité dans les médias français.
Il y a deux raisons à cet engagement hors normes :
1/ La Mauritanie est le seul pays saharo-sahélien à n’avoir connu aucun incident terroriste depuis plus de 10 ans !
Ceci n’est pas un hasard, mais le fruit d’une politique rigoureuse et sans faille contre l’islamisme fanatique, qui a consacré depuis près d’une décennie une partie importante du budget national à la formation et à la restructuration des corps habillés (tout d’abord l’armée puis des forces de l’ordre et de la Douane) ; sans compter un travail de fond sur les principes fondamentaux de l’Islam en formant les religieux avec le concours des imams locaux.
Ce n’est pas un hasard si le ministère français des Affaires Etrangères a modifié en mars 2017 le degré de dangerosité du pays en passant des zones « rouge » en « orange ». Ces dispositions ont permis au Point-Afrique de relancer les vols sur Atar dès le mois de décembre de la même année.
Mieux en 2019, le ministère français va plus loin en mettant en zone jaune la totalité des régions où nous avons des circuits touristiques pour la plus grande joie de nos hôtes et prestataires locaux.

Pour mémoire :

En 2017/2018 : Avec nos partenaires : Allibert ; La Balaguère ; le groupe Huwans, Nomades et Terre d’Aventure, le Point-Afrique réussi à amener 1 700 touristes à Atar ;
En 2018/2019 : 3 800 personnes arrivent à Atar ;
En 2019/2020 : On parvient avec ces mêmes partenaires à 2 700 personnes ! (la chute est due au Covid 19 qui nous a obligés à interrompre le 7 mars la chaîne des vols prévue jusqu’au 11 avril…).
2/ Souvenons-nous : Notre activité durant ces années de reprise a permis à des centaines de mauritaniens de faire vivre dignement leur famille.
Cette reprise (avec les souvenirs des années d’« abondance ») a ancré dans les mentalités une immense fierté nationale ! « Nous pouvons vivre dignement grâce à notre travail » !

[1] Elle était à ce poste en 2017 lors de la reprise des vols sur Atar et nous a totalement appuyés à l’époque

 

Les pays voisins (Mali, Niger, Burkina-Faso, etc.) souhaitent tous le retour du tourisme ; ils s’interrogent sur la réussite de la Mauritanie… mais il n’y a pas de miracle : les décisions politiques fortes de ce pays ont notamment été : une reprise en main, la formation et l’attribution de moyens aux forces l’ordre et notamment de l’armée ; une lutte contre la corruption locale et un réel engament de l’ensemble des populations à faire en sorte que leur pays ne tombe plus dans les affres du terrorisme. Ils en ont payé le prix et s’en souviennent encore… (plus de 10 années sans touristes !).
Aujourd’hui :
La zone du Sahara-sahel bouge et nous observe. Nos contacts nous le répètent : A quand votre retour ?
Nous nous félicitons du renversement du pouvoir au Mali et sommes prêts à œuvrer avec tout nouveau gouvernement digne de confiance et de probité (Sankara a laissé des traces indélébiles dans nos manières d’agir et de nous engager).
Pour l’heure, nous devons poursuivre et amplifier notre action en Mauritanie qui est l’exemple d’une réussite réelle et sans concession.
Notre travail dorénavant dépasse largement une simple finalité d’équilibre financier pour continuer nos activités. Nos choix revêtent dorénavant un caractère politique pour aider ceux des dirigeants africains qui s’engagent réellement pour leur pays.
Aujourd’hui, l’Etat mauritanien va aider financièrement le Point-Afrique pour la série de vols programmée sur la saison 2020/2021. La sympathie joue certes à notre égard, mais avant et surtout c’est l’intérêt économique et de paix sociale que la manne touristique apporte directement dans la poche des populations qui motive cette participation.
Au-delà de notre statut d’agence de voyages qui affrète des vols, nous sommes devenus les ambassadeurs d’un pays qui a mis sa priorité absolue dans la lutte contre le terrorisme.
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire