En marge de la réunion du conseil régional de l’Adrar / remarques importantes

Il est bien connu de tous les universitaires et de ceux qui s’intéressent à l’importance de la décentralisation dans le système de développement mondial, qu’en particulier les conseils régionaux nés il y a près d’un an, ont hérité de nombreux problèmes et difficultés qu’on ne peut énumerer.

En plus des problèmes de : l’éducation, la santé, l’eau et l’électricité. qui peuvent  être traités au niveau central, si  les ressources qui permettent au gouvernement d’aller dans cette voie  deviennent disponibles

-Je pense -qu’il y a un problème complexe qui nécessite d’agir rapidement. Il s’agit de ‘expansion désordonnée  qui frappe la ville d’Atar se présentant  comme une locomotive ramenant la ville aux temps anciens.

Quiconque se promène dans les anciens ou  « nouveaux » quartiers – de la ville se rend compte de l’ampleur de la catastrophe : Ruelles étroites, à peine assez larges ,  pour qu’une ambulance ou un camion de pompiers passe.

Ces allées ne sont pas qualifiées pour recevoir les infrastructures nécessaires au développement, telles que: réseaux de distribution d’eau, électricité, communication ,assainissement, et autres choses urgentes.

À partir de cette plateforme, nous attirons l’attention du Président et des membres du Conseil régional sur la nécessité de prendre les mesures nécessaires, pour mettre fin au chaos urbain, et d’œuvrer  en coordination avec les autorités concernées, afin de développer un plan d’urbanisme qui fonde une ville moderne.

Les générations futures méritent de vivre dans des villes qui bénéficient des normes internationales minimales . Elles écriront en lettres d’or, les noms des fonctionnaires et élus qui ont laissé leur empreinte sur la voie du changement de cette réalité.

Mohamed Ali Ould El Hafez
Expert et chercheur

Source : http://zahraa.mr/node/24691

Traduit par adrar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire