Trois ministres commentent les résultats du conseil des ministres du 23 juillet 2020

Trois ministres commentent les résultats du conseil des ministres du 23 juillet 2020AMI - Trois membres du gouvernement ont commenté les résultats du conseil des ministres, qui s’est tenu jeudi, au palais présidentiel.

Il s’agit du ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique, des Technologies de l’Information et Communication, porte-parole du gouvernement, Dr Sidi Ould Salem, du ministre de l’Enseignement secondaire, de la Formation technique et professionnelle, M. Mohamed Melaïnine Ould Eyih, ainsi que le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime, M. Nani Ould Chrougha.

Prenant la parole en premier, le porte-parole du gouvernement a indiqué que le conseil des ministres a examiné et adopté plusieurs projets de lois, de décrets et des communications. Deux de ces projets ont été mis en exergue : le premier est un décret concernant le secteur de l’enseignement technique, le second, une communication du ministre des Pêches.

Au cours de sa présentation, le ministre en charge de l’Enseignement technique a expliqué que le projet de décret abroge et remplace le décret n°1982-066 du 27 mai 1982, portant création et organisation du Centre supérieur d’Enseignement technique (CSET).

Poursuivant son propos, il a précisé que le projet de décret vise à renforcer le secteur en faisant de lui un élément majeur du mécanisme de national de développement de la qualité de la formation professionnelle.

Le gouvernement a jugé nécessaire de rehausser le niveau de formation des enseignants, afin d’impacter positivement celui des élèves. D’ores et déjà, 111 enseignants issus de 8 filières ont été recensés pour suivre une formation avancée au CSET.

Il a souligné par ailleurs, qu’une expertise étrangère a été sollicitée pour une durée d’une année, et que les compétences locales devant travailler avec elle ont été identifiées. Du fait des restrictions des voyages, les experts en question ne sont pas encore arrivés en Mauritanie, mais cela ne saurait tarder.

Le ministre a indiqué qu’un système d’évaluation des enseignants sera mis en place, et qu’un cycle de renforcement de capacités sera organisé pour ceux présentant des insuffisances.

De plus, un dispositif sera mis en œuvre pour le développement d’une main d’œuvre qualifiée dont le marché est demandeur. Cela passera par la spécialisation de trois centres de formation déjà existants, qui auront la charge de filières précises, dans le domaine industriel notamment. Ils seront coordonnés par le CSET.

Il a également annoncé qu’un partenariat a été établi avec le ministère du Pétrole, de l’Énergie et des Mines, pour améliorer la qualité de la formation de compétences utiles à ce secteur essentiel au développement du pays.

Pour sa part, le ministre des Pêches et de l’Économie maritime est revenu sur la communication qu’il a faite devant le conseil des ministres, concernant la nouvelle stratégie d’Aménagement et de Développement durable et intégré des Pêches maritimes, 2020-2024.

Selon lui, l’objectif de cette nouvelle stratégie est de permettre la préservation des ressources halieutiques, la création de richesses, la participation au renforcement de la sécurité alimentaire, la création d’emplois et la consolidation la bonne gouvernance dans le secteur de la pêche.

Selon le ministre, l’élaboration de ce document stratégique a reposé sur plusieurs piliers, parmi lesquels l’évaluation de la stratégie précédente (2015 – 2019), faite à travers des ateliers de validation, avec forte implication de la banque mondiale, ainsi que le programme du président de la République.

Le ministre précisera que la nouvelle stratégie permettra une meilleure exploitation des ressources, de l’environnement côtier et marin, l’optimisation du système de capture et de débarquement, ainsi que le renforcement de la gouvernance du secteur. Pour ce dernier point, l’accent sera mis sur le cadre institutionnel, la concertation avec les différents acteurs, la transparence et la coopération.

Pour finir, le ministre porte-parole du gouvernement a, en réponse à une question sur la gestion du fonds de solidarité et de lutte contre le covid19, a estimé que le gouvernement met tout en œuvre pour atténuer les effets de l’épidémie sur les populations.

Concernant, le travail de la commission parlementaire en rapport avec l’île qui aurait été proposé à la vente, il a indiqué que l’exécutif n’a pas à se mêler d’un dossier encore entre les mains des parlementaires.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire