Ahmed YEDALY : Tous les Bidhanes ne portent pas le treillis

False accusations of theft - Alzheimer's and DementiaToujours dans le soucis de mieux identifier l’ennemi commun, auteur des injustices commises aux cours des événements de 86-91 et le passif humanitaire qui en a résulté, je suggère aux militants des droits de l’homme, aux leaders politiques, qui condamnent ces événements, et dont je suis, de porter leurs accusations contre « les régimes militaires » de ces époques et non contre toute une communauté.

Cette précision est devenue nécessaire à cause de la gravité des accusations  portées contre toute une communauté, globalement innocente, et qu’une telle  ‘culpabilisation’, éloigne de plus en plus de la juste cause de ses ‘accusateurs’.

Autant l’implication de la communauté Bidhanes dans la responsabilité historique de l’esclavage à l’échelle du pays,  est incontestable, autant il est grave et mal intentionné de l’impliquer dans le ‘racisme d’Etat pratiqué à l’égard des communautés noires’ par les régimes militaires qui se sont succédés  depuis 1978.

 Ahmed YEDALY

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire