Ould Maham: L’expérience algérienne en matiére de jugement des corrompus est un exemple à suivre..

« L’expérience algérienne en matière de jugement et de procès des corrompus est une expérience pionnière  dans la région », a déclaré l’ancien président de l’Union pour la République, le ministre Sidi Mohamed Ould Maham.

Ould Maham a écrit aujourd’hui sur tweeter : << En Algerie, les premières décisions ont été rendues dans des affaires de corruption, concernant un certain nombre de premiers ministres , des ministres de l’équipement, des transports, de l’industrie et des hommes d’affaires, qui  ont été condamnés à des peines de prison allant jusqu’à 18 ans, avec confiscation des biens de toutes ces personnes.  »

Il a poursuivi: « Ces décisions ont été accueillies avec  satisfaction par le peuple algérien, qui réclame toujours la continuité de cette approche, afin de dissuader les  corrompus et partisans de la corruption  et  garantir au peuple algérien de récupérer ses biens en totalité, de manière juste et équitable ».

Il a conclu en disant: « Au vu de l’expérience pionnière qui vient de se dérouler en Algerie et de la grande similitude entre nos sociétés, notamment en ce qui concerne le développement de l’expérience de la gouvernance,
en plus des facteurs de voisinage , de proximité des mentalités et des schémas sociaux, l’application de cette expérience dans notre pays est essentielle et urgente.

De même, adopter toutes les méthodes de jugement  et de contrôle dans le domaine de la lutte contre la corruption et punir les coupables en confisquant d’abord leurs biens, afin qu’ils se rendent compte que les citoyens  peuvent à tout moment récupérer ce qui a été pillé de  leurs biens,
Tout comme  il est également important d’imposer toujours les sanctions appropriées à ces spoliateurss des biens publics. « 
Source : http://zahraa.mr/node/24229
Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire