Cheikh Deddew : des appels malsaints se cachent sous la civilisation, la modernité et la protection des défavorisés

Le savant Cheikh Mohamed Al-Hassan Ould Deddew  a déclaré que ceux qu’il décrit  comme des homosexuels, des déviateurs  qui cherchent à briser les liens  familliaux  et à déconsiderer   les arbres généalogiques des populations   » ne peuvent pas détourner  notre société conservatrice par leurs appels malsaints , sous protextes de protection des droits des personnes vulnérables , des causes de la civilisation et de la modernité. « Cette déclaration de Ould Deddew est annocée dans une fatwaqu’il a émises concernant la loi sur le genre, dont le Parlement devrait discuter.
Cheikh Deddew  a ajouté: « Le droit pénal mauritanien et le Code du statut personnel ne comportent pas de lacunes en matière de protection des femmes, d’injustice ou d’abus envers elles pour que cela nécessite l’adoption  d’une nouvelle loi. En fait, cette loi n’est venue que  pour répondre aux pressions des homosexuels, des depravés  et de ceux qui cherchent à démanteler les liens familles et briser les arbres généalogiques des citoyens » .

Il  a ajouté: « En conclusion,  ces lois  proposent des sanctions autres que celles que Dieu spécifie ou  interdit,  autorisent des choses que Dieu a proscrites  ou interdisent  des choses que Dieu a autorisées ».

La loi de Dieu est suffisante en elle. Elle   protége tous les droits, et s’oppose contre toute  transgression restrictive des péchés et  dommages, y compris  l’injustice, la fornication, le harcèlement et d’autres péchés majeurs et abominations  »

Cheikh Deddew a souligné dans sa fatwa que «la tutelle des femmes concernant leur  mariage rentre dans le cadre de leur protection et leurs sécurité, car  Dieu a insufflé  en les pères et  mères, l’amour pour leurs garçons et leurs filles et leurs intérêts et il n’y a aucune raison pour que d’aucunes autres parties  interfèrent dans leurs affaires.
Et s’il existe des preuves d’injustice ou de violation au sein de la famille, la loi et le pouvoir judiciaire sont à l’affût, sans avoir besoin d’une nouvelle législation ».

Dans la fatwa, Cheikh Deddew  a passé en revue les textes juridiques , pour en déduire qu ‘ »il n’est pas permis à quiconque de légiférer sur ce que Dieu n’a pas autorisé, ni de chercher à le décider, ni à le signer, ni à le voter , ni à participer à son approbation ».

 

Source : https://alakhbar.info/?q=node/26415

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire