BS BOULEIBA : POUR ETRE UTILE LA NARRATION DE L’HISTOIRE DOIT ETRE VÉRITÉ

Photo de profil de Brahim Salem Bouleiba, L’image contient peut-être : une personne ou plus et lunettesNous avons tendance à ne pas convoquer notre histoire pourtant glorieuse.Nous nous contentons de raconter l’instant présent pour des raisons strictement personnelles.

 

Les nations qui ne relient leur histoire présente à celle de leur passé sont vouées au déclin. Faire appel a la mémoire historiale vraie est un devoir de transmission obligatoire d’une generation a la suivante.

Ce devoir impose une exigence d’honnêteté intellectuelle et de recul nécessaires pour dire ou écrire tous les moments de notre histoire récente ou ancienne.

Seule cette aptitude rare permet de s’acquitter de ce devoir de transmission intergénérationnel.

La narration de l’histoire doit être une vérité inaltérable envers les futures generations,le contraire est un crime.

Nos aïeuls l’ont fait pendant des siècles avec une rigueur éthique admirable.Leurs écrits parfois sur des morceaux de peau ,avant la papier et leurs cerveaux-bibliothèques ambulantes ont donné à notre pays le rayonnement qui l’a aidé quand il voulut devenir un état souverain.
Le développement fulgurant des supports de communication fait que ce que nous disons ou écrivons aujourd’hui ,sera grave et visible sur ses plateformes, tant qu’il y’aura de la vie sur terre.

Nos enfants et leurs enfants le verront ou le liront.

FAISONS ATTENTION AU LEGS QUE NOUS LEUR LAISSONS.
Brahim Salem Ould Elmoctar ould Sambe  »dit Ould Bouleiba.
A TOUTES ET A TOUS TRÈS AFFECTUEUSEMENT A VOUS.
PS : Hommage et paix a l’âme mon ainé et mon ami Ely Oul Allaf qui a raconté ces dernières années l’histoire de notre pays avec sa rigueur morale et sa précision de brillant ingénieur.

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire