Saison de Gueitna en temps de coronavirus : Bonne production de dattes, mais faible affluence de visiteurs

La saison actuelle de la Gueitna connait un début marqué par une bonne production de dattes en termes de quantité et de qualité comme en témoigne l’offre sur les étals du marché d’Atar.

Toutefois, la demande demeure très faible en raison de l’absence de vacanciers cette année, du fait des restrictions de voyage imposées par la pandémie de la covid-19.

Seules de rares familles de la capitale de la wilaya se sont déplacées vers les oueds pour des vacances dans les oasis et une cure de dattes encore au premier stade de maturité « Elabouj ».

Les grands mouvements habituels de personnes des autres wilayas vers l’Adrar ne sont toujours pas au rendez-vous, affectant, du coup, le tourisme intérieur florissant en pareille saison.

Un constat que dresse le responsable de la cellule régionale du Programme d’appui au développement durable des oasis, M. Cheikh Ould Mohamed El Moustapha, faisant remarquer que l’économie de la wilaya qui est essentiellement basée sur la production oasienne pourrait être fortement impactée par cette situation.

L’Oasis est au cœur de la vie des populations par la production de dattes qui est source d’alimentation, et palmes et troncs de palmiers sont utilisés en construction d’habitats et production d’objets utilitaires tels que les nattes et autres articles artisanaux très sollicités par les touristes.

Le responsable de la cellule a révélé que la wilaya de l’Adrar compte 75 oasis couvrant une superficie 5673 hectares avec 1 192 218 de pieds de palmiers représentant 45% du nombre total des palmiers sur l’ensemble du pays. A ce chiffre s’ajoutent 50 mille nouveaux pieds plantés dans des palmeraies expérimentales.

M. Cheikh Ould Mohamed El Moustapha a indiqué que la production actuelle s’élève à 28 tonnes de dattes, précisant que le rendement s’est nettement amélioré, passant de 15 kg en moyenne par palmier à 60 kg par pied.

Il est vrai, a-t-il dit, que les mesures préventives prise pour endiguer la propagation de la pandémie, particulièrement la suspension des déplacements de personnes entre les wilayas, ont affecté le présent mowsim de gueitna.

Le responsable de la cellule a souligné, par ailleurs, que Programme d’appui au développement durable des oasis a contribué à la création d’un réseau d’associations de gestion communautaire qui compte aujourd’hui 28 associations, une fédération communautaire régionale et un groupement économique des oasiens qui assure la commercialisation des dattes et des produits maraichers.

Aussi, pour contribuer au développement des oasis, a-t-il ajouté, le programme a permis l’installation de 24 caisses d’investissements et de crédits dans la wilaya qui ont déjà ventilé 180 millions d’ouguiyas de crédits.

De même, il a favorisé la création de 19 aires maraichères expérimentales couvrant 350 hectares en plus de l’installation d’un laboratoire dédié aux analyses et dépistage des maladies du palmier et de l’accompagnement de la modernisation des filières conservation et commercialisation de la société mauritanienne de dattes.

Toujours dans le cadre de son intervention dans la wilaya, le Programme a réalisé l’étude de construction de quatre grands barrages (Touederglet, Tebliva, M’Heireth, Wali) en plus de l’étude de barrages moyens dont deux sont déjà en cours de construction (Barrage d’Oum Enchad et Barrage de Kseyr Terchane), la réalisation de 36 ouvrages de revitalisation de la nappe phréatique et le forage de 36 puits dont 33 équipés.

Dans la même foulée, le Programme a pourvu 85 puits oasiens d’équipements solaires et procédé à la stabilisation de 86 hectares à Chenguitty, Loudey, Echjane et El Meddah, pour lutter contre la désertification.

En plus des réalisations physiques, le Programme joue un rôle important en matière de formation, de vulgarisation, de financement d’activités génératrices de revenus et d’appuis aux coopératives féminines oasiennes, et plus globalement dans l’amélioration des conditions de vie des oasiens et de leur environnement de production.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire