Fondation Sahel pour l’appui à l’éducation et à la paix Sociale : APPEL Pour un soutien aux établissements scolaires privés

Fondation SAHEL pour la défense des droits de l'homme , l'Appui à ...Du fait de la pandémie du COVID-19 qui affecte le monde touchant ainsi notre pays, les établissements de l’enseignement privé sont fermés depuis la mi-mars dernière.
Cette situation aux effets fâcheux est sans appel sur les écoliers, leurs tuteurs ainsi que les écoles mêmes dont la survie est naturellement inhérente aux frais de scolarité versés par les parents d’élèves.
Ainsi les établissements scolaires se sont retrouvés démunis de leurs seules sources de revenu ne pouvant plus prendre en charge la rétribution de leurs personnels d’enseignement et d’encadrement majoritairement constitués de fonctionnaires retraités ou de diplômés chômeurs, en dépit de leur besoins.
Il s’y ajoute l’incapacité de ces écoles à prendre en charge les dépenses fixes, en l’occurrence, les frais des locations et autres divers.
Il n’y a aucun doute aujourd’hui que ces établissements sont économiquement profondément éprouvés, ce qui risque d’en compromettre davantage le fonctionnement dans l’avenir.
C’est pourquoi en l’absence d’un geste urgent de l’Etat, certains accablés par le poids de leurs arriérés risquent malheureusement de finir par une annulation pure et simple de quelques-uns de leurs engagements relatifs entre autres à leurs contrats de location.
Ainsi, nous, dans la Fondation Sahel, intéressés à l’enseignement convaincu qu’il constitue le principal levier de développement et la soupape de paix sociale, mais aussi bénéficiaires des services de ces écoles lesquelles offrent des dizaines de places gratuites aux enfants de familles indigentes ;
Nous lançons un appel pressant et rapide au Président de la République pour qu’il instruise la Commission de supervision de la CAISSE de solidarité COVID-19 ,en vue d’en consacrer un montant considérable ,en guise de soutien aux dits établissements.
En effet, une telle action est de nature à permettre à ces écoles de pouvoir recouvrer leurs activités dans la perspective d’une éventuelle reprise totale ou partielle de l’enseignement conformément aux décisions des autorités publiques du pays.
Enfin, nous appuyons également ces établissements dans toutes leurs revendications légitimes, sachant, du reste, que leurs réalisations auront effectivement à sauver ce secteur, qui vient compléter le rôle de l’enseignement public qui fournit un service social ,dans le cadre de la souveraineté de l’Etat.
Nouakchott, le 01 Juin 2O20
La commission de l’éducation
Source :   Fondation Sahel pour La Défense des Droits  de l’homme, l’appui à l’éducation et à la paix Sociale
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire