ImamCheikh Ely : Préparons nous à l’urgence permanente.

Entretien avec Imam Cheikh Ely: « …les mauritaniens ont bel et ...Le Covid19 n’est pas la seule source de mortalité dans nos pays. Il est venu porter main forte dans son invasion destructrice à d’autres maladies bien plus mortelles encore. Le SIDA, le diabète l’hypertension artérielle, le cancer…qui lui ont servi de facteurs facilitants.

Les virus de manière générale trouvent chez les personnes déjà atteintes par ces maladies leur terrain de prédilection ce qui explique le taux élevé de mortalité du au Covid19 chez ces individus.

Ceci pour rappeler que toutes ces maladies existent du fait d’habitudes et de comportements de vie et de consommation.

Vous passerez dans une multitude de foyers mauritaniens, vous serez à chaque fois en présence d’au moins une ou deux personnes souffrant de diabète ou d’hyperyention artérielle et éventuellementdun cancer qui ne dit pas son nom..

Cette mauvaise expérience du Covid19 doit nous amener tous, décideurs, société civile comme citoyens à prendre notre santé en main et à travailler d’arrache-pied pied sur la prévention et l’éducation sanitaire. Au niveau des décideurs et des élus du peuple il y’a lieu de créer ou de compléter l’arsenal juridique national pour taxer au maximum tous les produits à toxicité majeure.

Le Sucre et ses dérivés, le sel et ses dérivés , le tabac, sont autant de produits dont la consommation au-delà d’un certain seuil est dangereuse. Trouvons des denrées de substitution moins dangereuses, faisons en la promotion, ne laissons pas nos populations à la merci des marchands de ces produits dévastateurs.

Taxer suppose des recettes supplémentaires, il conviendrait de ventiler ces ressources supplementaires vers une prise en charge gratuite des soins de santé primaires. C’est bien possible il suffit de le vouloir. Nous ne devons point continuer cette saga assassine dans laquelle nous ont embarqués les marchands de la mort et les multinationales.

La souveraineté, elle est aussi là. Utopie, crieront certains mais je leur rétorque que sans utopie aucune activité véritablement féconde n’est possible. Là où le bas blesse c’est que ces denrées à risques sont consommées plus par les démunis que par les riches.

Cette réalité complique la situation car les pathologies se répandant davantage chez les franges dans l’incapacité de supporter les coûts sanitaires. Véritable cercle vicieux.

D’où donc l’impérieuse nécessité de mener des campagnes soutenues contre les mauvaises consommations, pour la promotion des activités sportives, mais aussi trouver en lieu et place des denrées de substitution à généraliser et à promouvoir.

Cette pandémie ne doit pas passer sans nous éveiller les consciences sur certaines problématiques que nous connaissions sans doute mais que nous estimions de l’ordre naturel des choses et pour lesquels il n’y'a pas urgence.

Je suis personnellement de ceux qui pensent que cet ordre naturel a été totalement bouleversé et que désormais nous allons devoir nous préparer à vivre dans l’urgence permanente

ImamCheikh Ely
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire