L’union européenne : la fermeture des frontières et les tests au voyage n’empêchent pas le coronavirus

L’union européenne : la fermeture des frontières et les tests au voyage n’empêchent pas le coronavirusL’institution concernée par le problème de la santé publique au sein de l’union européenne a déclaré que la fermeture des frontières n’a pas d’incidence importante sur la propagation du covid-19, au moment où certains pays de l’union étudient la levée des restrictions imposées pour les voyages au début de la pandémie en Europe.

Le centre européen pour la lutte contre les maladies et la prévention a ajouté que l’examen effectué pour les voyageurs au départ et le contrôle de leur température à l’arrivée ne sont pas de grande efficacité, réaffirmant que les voyages facilitent la propagation de la pandémie.

Dans un rapport publié mercredi, le centre européen précise que la fermeture des frontières a des conséquences négatives très importantes sur l’économie et avait été importante dans le ralentissement dès le départ de la propagation de la maladie dans des zones isolées.

Selon le centre, les preuves disponibles n’appuient pas la recommandation faite de fermer les frontières qui sera à l’origine d’importantes perturbations sociales et économiques au sein de l’union européenne qui applique, en temps normal, l’ouverture des frontières entre ses membres.

La commission européenne avait recommandé, en avril dernier, l’allègement des restrictions sur les voyages, d’abord entre les régions à faibles risques, ce qui avait encouragé certains gouvernements à ouvrir leurs frontières avec d’autres pays considérés sûrs.

Le rapport du centre précise cependant que les données pourraient ne pas être fiables car les pays européens n’utilisent pas une méthode unifiée pour le dépistage et l’enregistrement des cas, ce qui est de nature à rendre impossible une comparaison quant à l’ampleur de la propagation.

Selon le centre, la fiabilité des tests imposés aux voyageurs avant leur départ est limitée, car ceux-ci pourraient se transformer en un agent de contamination directement avant ou pendant le voyage, eu égard à la période d’incubation du virus qui est de deux semaines.

D’autre part les voyageurs peuvent transmettre la maladie sans que leur température ne soit élevée.

Saharamédias -

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire